Logo du ministère des affaires sociale et de la santé

Base de données publique
des médicaments

Visiter [medicaments.gouv.fr] Visiter [medicaments.gouv.fr]

Sommaire

Onglet fiche informationOnglet résumé des caractéristiques du produitOnglet notice patient
 

IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion - Notice patient

Imprimer le document

ANSM - Mis à jour le : 28/01/2021

Dénomination du médicament

IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion

Chlorhydrate d'irinotécan trihydraté

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant d’utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

· Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

· Si vous avez d’autres questions, interrogez votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère.

· Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion ?

3. Comment utiliser IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion ?

6. Contenu de l’emballage et autres informations.

1. QU’EST-CE QUE IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : autres agents antinéoplasiques, code ATC : L01XX19

IRINOTECAN ACCORD appartient à un groupe de médicaments appelés cytostatiques (médicaments anticancéreux). Il est utilisé pour traiter les cancers avancés du côlon ou du rectum chez l'adulte ainsi que lorsque la maladie est à un stade avancé dans le côlon. Il est utilisé soit en association avec d'autres médicaments, soit seul (monothérapie). IRINOTECAN ACCORD est un médicament anticancéreux contenant comme substance active le chlorhydrate d’irinotécan trihydraté. Le chlorhydrate d’irinotécan trihydraté interfère avec la croissance et la propagation des cellules cancéreuses dans l’organisme.

Il se peut que votre médecin utilise une association d'irinotécan et de 5-fluorouracile/acide folinique (5-FU/AF) et de bévacizumab pour traiter votre cancer du gros intestin (côlon et rectum).

Il se peut que votre médecin utilise une association d'irinotécan et de capécitabine, avec ou sans bévacizumab pour traiter votre cancer du côlon et du rectum.

Il se peut que votre médecin utilise une association d'irinotécan et de cétuximab pour traiter un certain type de cancer du gros intestin (à gène KRAS de type sauvage), (qui exprime une protéine appelée EGFR).

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D’UTILISER IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion ?  Retour en haut de la page

N’utilisez jamais IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion :

· si vous êtes allergique (hypersensible) à la substance active ou à l’un des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6,

· si vous avez une autre maladie de l'intestin ou des antécédents d'obstruction intestinale,

· si vous allaitez,

· si vous avez une maladie grave du foie,

· si vous avez une sévère myélosupression,

· si vous avez une mauvaise santé générale (évaluée par un standard international, indice fonctionnel OMS supérieur à 2),

· si vous prenez un remède naturel à base de millepertuis (Hypericum perforatum),

· si vous avez ou avez récemment pris des vaccins vivants atténués (vaccins contre la fièvre jaune, la varicelle, le zona, la rougeole, les oreillons, la rubéole, la tuberculose, le rotavirus, la grippe) et durant les 6 mois après avoir arrêté la chimiothérapie.

Si vous recevez IRINOTECAN ACCORD en association avec d’autres médicaments, veuillez-vous assurer de lire également la notice des autres médicaments afin de prendre connaissance des contre-indications relatives à ces médicaments.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin avant d’utiliser IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion.

Une attention particulière est également nécessaire chez les patients âgés.

IRINOTECAN ACCORD étant un médicament anticancéreux, il vous sera administré dans une unité spécialisée et sous la supervision d’un médecin spécialisé dans l’utilisation de médicaments anticancéreux. Le personnel du service vous expliquera les précautions particulières à prendre pendant et après le traitement. Cette notice peut vous aider à les mémoriser.

Prévenez votre médecin, si vous vous trouvez dans l’une des situations suivantes :

· si vous avez des problèmes de foie ou de jaunisse ;

· si vous avez des problèmes rénaux ;

· si vous avez de l’asthme ;

· si vous avez déjà été traité par radiothérapie ;

· si vous avez eu une diarrhée sévère ou de la fièvre lors d’un précédent traitement à l’irinotécan ;

· si vous avez des problèmes cardiaques ;

· si vous fumez, vous avez de la tension ou du cholestérol ce qui peut augmenter le risque de problème cardiaque durant le traitement avec l’irinotécan ;

· si vous venez ou allez être vacciné ;

· si vous prenez d’autres médicaments. Veuillez-vous reporter à la rubrique « Autres médicaments et IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion » ci-dessous.

1) Les premières 24 heures après administration d’IRINOTECAN ACCORD

Pendant la perfusion (30 à 90 minutes) et peu après l’administration, l’un des symptômes suivants peut apparaître :

· diarrhée ;

· sueurs ;

· douleur abdominale ;

· larmoiement ;

· troubles visuels ;

· salivation excessive.

Syndrome cholinergique aigu

Ce médicament est susceptible d’affecter la partie de votre système nerveux qui contrôle les sécrétions de l’organisme, entraînant ainsi que ce que l’on appelle un syndrome cholinergique. Les symptômes peuvent inclure nez qui coule, salivation excessive, larmes excessives dans les yeux, sécrétion de sueur, bouffées congestives, crampes abdominales, et diarrhée. Avertissez immédiatement votre médecin ou infirmier/ère si vous remarquez l’un de ces symptômes car il existe des médicaments pouvant aider à les contrôler.

2) Du lendemain du traitement par IRINOTECAN ACCORD jusqu’au traitement suivant :

Durant cette période, plusieurs symptômes peuvent apparaître, dont certains sont graves qui requièrent un traitement immédiat et une surveillance étroite, tels que :

Diarrhée

Une diarrhée survenant plus de 24 heures après l'administration d’IRINOTECAN ACCORD (« diarrhée tardive ») peut avoir des conséquences graves. Elle apparait généralement environ 5 jours après l’administration. Un traitement de la diarrhée doit être mis en œuvre immédiatement ainsi qu’une surveillance étroite. Si elle n’est pas traitée, elle peut entraîner une déshydratation et de graves déséquilibres chimiques, pouvant être potentiellement mortels. Votre médecin vous prescrira un médicament destiné à prévenir ou contrôler cet effet indésirable. Assurez-vous de vous procurer immédiatement le médicament, afin que vous puissiez l’avoir chez vous quand vous en avez besoin. Vous devez sans tarder, dès la première selle liquide :

1. Prendre le traitement antidiarrhéique qui vous a été prescrit par votre médecin, exactement comme il vous l’a prescrit. En aucun cas, vous ne devez modifier cette prescription sans avis médical. Le traitement antidiarrhéique recommandé est la lopéramide (4 mg à la première prise, puis 2 mg toutes les 2 heures, y compris pendant la nuit). A poursuivre pendant au moins 12 heures après la dernière selle liquide. Ne pas dépasser 48h à la dose recommandée de lopéramide.

2. Boire immédiatement et abondamment de l'eau et des boissons de réhydratation (par exemple : eau, soda, eau gazeuse, soupe ou thérapie orale de réhydratation).

3. Avertir en urgence le médecin qui vous a prescrit votre traitement ou en son absence le service dans lequel vous avez reçu la perfusion d’IRINOTECAN ACCORD. Il est essentiel qu’il soit au courant de la survenue de votre diarrhée.

Vous devez prévenir immédiatement votre médecin ou votre infirmier/ère si :

· si vous avez une diarrhée sévère (et des vomissements) avec perte d’eau excessive nécessitant une hydratation par voie intraveineuse ;

· si vous avez toujours la diarrhée 48 heures après avoir commencé le traitement anti-diarrhéique.

NB : Ne prenez aucun traitement contre la diarrhée autre que celui que votre médecin vous a prescrit, ni aucun liquide autre que ceux cités ci-dessus. Suivez les instructions de votre médecin. Ne prenez pas de traitement antidiarrhéique à titre préventif, même si vous avez déjà eu des diarrhées tardives lors des cycles précédents.

Fièvre

L'apparition d'une fièvre (température supérieure à 38°C) peut témoigner d'une infection, notamment si elle est associée à la diarrhée. En cas de fièvre (température supérieure à 38°C), il faut avertir en urgence votre médecin ou le service hospitalier, afin que l'on vous donne le traitement nécessaire.

Nausées et vomissements

En cas de nausées et vomissements, prévenez votre médecin ou le service hospitalier. Votre médecin pourra vous prescrire un médicament avant votre traitement pour prévenir les nausées et vomissements. Votre médecin vous prescrira probablement des médicaments antiémétiques que vous pourrez prendre chez vous. Faites en sorte de garder ces médicaments à disposition en cas de besoin. Contactez votre médecin si vous êtes dans l’incapacité de prendre des liquides par voie orale en raison de nausées et de vomissements.

Neutropénie

La neutropénie est une diminution de certains globules blancs qui jouent un rôle important contre les infections. Cette neutropénie survient assez fréquemment après l’administration d’IRINOTECAN ACCORD. Elle est réversible. Par conséquent, une surveillance régulière de votre numération de la formule sanguine doit être assurée. La neutropénie est grave ; elle doit être traitée immédiatement et étroitement contrôlée. Contactez immédiatement votre médecin ou infirmier/ère si vous présentez tout signe d’infection, tel que de la fièvre (température supérieure ou égale à 38 °C), des frissons, des douleurs au moment d’uriner, une toux nouvelle, ou la production d’expectorations. Evitez de vous trouver à proximité de personnes malades ou présentant des infections. Avertissez immédiatement votre médecin dès l’apparition de tout signe d’infection.

Contrôle sanguin

Votre médecin vous fera subir des analyses sanguines avant et après le traitement, afin de contrôler les effets du médicament sur le nombre de cellules dans votre sang ou sur la composition chimique de votre sang. En fonction des résultats des analyses, il est possible que vous ayez besoin de médicaments pour traiter les éventuels effets. Il est possible que votre médecin ait besoin de réduire ou de retarder la prochaine dose de ce médicament, ou même d’arrêter complètement le traitement. Veillez à vous rendre à tous vos rendez-vous de consultations avec votre médecin ou d’analyses de laboratoire.

Ce médicament est susceptible de diminuer le nombre de plaquettes dans votre sang dans les semaines suivant son administration, ce qui peut augmenter votre risque de saignement. Adressez-vous à votre médecin avant de prendre des médicaments ou des compléments pouvant affecter l’aptitude de votre organisme à arrêter le saignement, tels que l’aspirine ou les médicaments contenant de l’aspirine, de la warfarine ou de la vitamine E. Contactez immédiatement votre médecin si vous présentez des ecchymoses, saignements inhabituels, ou des saignements tels que saignements de nez, saignements des gencives lorsque vous vous brossez les dents, ou des selles noires et goudronneuses.

Troubles pulmonaires

Les personnes prenant ce médicament peuvent, dans de rares cas, présenter des problèmes pulmonaires graves. Informez immédiatement votre médecin en cas d’apparition ou d’aggravation d’une toux, de difficultés respiratoires et de fièvre. Il est possible que votre médecin arrête votre traitement pour s’occuper de ces problèmes.

Ce médicament est susceptible d’accroître le risque d’apparition de caillots sanguins importants dans les veines de vos jambes ou de vos poumons et ces caillots peuvent ensuite être acheminés vers d’autres parties du corps telles que les poumons ou le cerveau. Informez immédiatement votre médecin si vous présentez des douleurs au niveau des poumons, un essoufflement, ou un gonflement, des douleurs, des rougeurs ou une sensation de chaleur au niveau des bras ou des jambes.

Maladie inflammatoire chronique de l’intestin et/ou occlusion intestinale

Contactez votre médecin si vous ressentez des douleurs au niveau du ventre et que vous êtes constipé(e), en particulier si vous avez des ballonnements et que vous avez perdu l’appétit.

Radiothérapie

Si vous avez récemment reçu un traitement par radiothérapie, pelvienne ou abdominale, il est possible que vous soyez plus à risque de développer une myélosuppression (appauvrissement des cellules souches de la moelle osseuse). Parlez-en à votre médecin avant d’utiliser IRINOTECAN ACCORD.

Fonction rénale

Des dysfonctionnements rénaux ont été rapportés.

Troubles cardiaques

Informez votre médecin si vous souffrez/avez souffert de maladie cardiaque ou si vous avez reçu précédemment des médicaments anticancéreux. Votre médecin vous suivra de près et il discutera avec vous de la façon dont les facteurs de risque (par exemple, tabagisme, hypertension artérielle et taux de graisses élevé) peuvent être réduits.

Troubles vasculaires

IRINOTECAN ACCORD est rarement associé à des troubles de la circulation sanguine (présence de caillots sanguins dans les vaisseaux de vos jambes et vos poumons) et ceux-ci peuvent survenir, dans de rares cas, chez des patients présentant de multiples facteurs de risque.

Insuffisance hépatique

Le fonctionnement de votre foie sera vérifié avant le début du traitement par IRINOTECAN ACCORD et avant chaque cycle.

Autres

Ce médicament est susceptible de provoquer des plaies dans la bouche ou sur les lèvres, le plus souvent au cours des premières semaines suivant le début du traitement. Cela peut entraîner des douleurs dans la bouche, des saignements, voire des difficultés à manger. Votre médecin ou infirmier/ère peut vous suggérer des façons de les réduire, telles que modifier votre façon de manger ou de vous brosser les dents. Si besoin, votre médecin pourra vous prescrire un médicament pour soulager la douleur.

Avertissez votre médecin ou dentiste que vous prenez ce médicament si une intervention chirurgicale ou toute autre procédure dentaire est programmée.

En cas d’association avec d’autres médicaments anticancéreux pour le traitement de votre maladie, assurez-vous de lire également les notices des autres médicaments en question.

Si votre médecin vous a informé(e) d’une intolérance à certains sucres, contactez-le avant de prendre ce médicament.

Autres médicaments et IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion

Informez votre médecin si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament, y compris ceux obtenus sans ordonnance. Cela comprend les plantes médicinales, les vitamines et les minéraux.

· médicaments utilisés pour traiter les convulsions tels que la carbamazépine, le phénobarbital, la phénytoïne et la fosphénytoïne ;

· médicaments utilisés pour traiter les infections fongiques tels que le kétoconazole, l’itraconazole, le voriconazole et le posaconazole ;

· médicaments utilisés pour traiter les infections bactériennes tels que la clarithromycine, l’érythromycine et la télithromycine ;

· médicaments utilisés pour traiter la tuberculose tels que la rifampicine et la rifabutine ;

· millepertuis (complément alimentaire à base de plantes) ;

· vaccins vivants atténués ;

· médicaments utilisés pour traiter l’infection par le VIH tels que l’indinavir, le ritonavir, l’amprénavir, le fosamprénavir, le nelfinavir, l’atazanavir et autres ;

· médicaments utilisés pour supprimer le système immunitaire de l’organisme afin de prévenir le rejet des greffes tels que la ciclosporine et le tacrolimus ;

· médicaments utilisés pour traiter le cancer tels que le régorafénib, le crizotinib et l’idélalisib ;

· antagonistes de la vitamine K (anticoagulant fréquent tel que la warfarine) ;

· médicaments utilisés pour détendre les muscles utilisés au cours d’une anesthésie générale et d’une intervention chirurgicale tels que le suxaméthonium ;

· 5-fluorouracile/acide folinique ;

· bévacizumab (inhibiteur de la croissance des vaisseaux sanguins) ;

· cétuximab (inhibiteur du récepteur de l’EGF).

Si vous devez être hospitalisé pour une opération, prévenez le personnel médical ou l’anesthésiste que vous prenez un traitement avec de l’irinotécan et tout autre médicament.

Ne commencez pas à ou n’arrêtez pas de prendre tout médicament pendant votre traitement par IRINOTECAN ACCORD sans en avoir d’abord parlé à votre médecin.

Ce médicament peut provoquer de graves diarrhées. Evitez de prendre des laxatifs et des émollients fécaux pendant la prise de ce médicament.

D’autres médicaments sont susceptibles d’interagir avec IRINOTECAN ACCORD. Demandez à votre médecin, pharmacien ou infirmier/ère si les autres médicaments, herbes et compléments que vous prenez et si la consommation d’alcool peuvent provoquer des problèmes avec ce médicament.

Grossesse, allaitement et fertilité

Grossesse

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin avant de prendre ce médicament.

IRINOTECAN ACCORD ne doit pas être utilisé pendant la grossesse. IRINOTECAN ACCORD peut provoquer des anomalies congénitales. Chez les femmes enceintes, le traitement par ce médicament ne doit être utilisé que si le bénéfice potentiel pour la mère surpasse le risque encouru par le fœtus.

Les femmes en âge de procréer doivent éviter de tomber enceintes. Des mesures contraceptives doivent être prises par les patients féminins et masculins pendant le traitement et au moins 1 mois (patients féminins) ou 3 mois (patients masculins) après l'arrêt du traitement. Si vous tombez enceinte pendant cette période, vous devez immédiatement prévenir votre médecin.

Allaitement

Aucune étude sur l’allaitement n’a été réalisée. Néanmoins, ce médicament est susceptible de passer dans le lait maternel et d’affecter le bébé.

L'allaitement doit être interrompu pendant la durée du traitement par l'irinotecan.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Fertilité

Aucune étude sur la fertilité n’a été réalisée. Néanmoins, ce médicament est susceptible d’affecter la fertilité. Discutez avec votre médecin du risque éventuel lié à ce médicament et des options disponibles pour préserver votre capacité à avoir des enfants.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Dans certains cas IRINOTECAN ACCORD peut entraîner des effets secondaires qui altèrent l'aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines. Contactez votre médecin ou votre pharmacien si vous avez un doute.

IRINOTECAN ACCORD peut entraîner des vertiges ou des troubles visuels pouvant se produire dans les 24 heures après l'administration du produit. Si cela se produit, vous ne devez pas conduire de véhicules ni utiliser de machines.

IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion contient du sorbitol.

Ce médicament contient 45 mg de sorbitol par mL. Le sorbitol est une source de fructose. Si vous (ou votre enfant) souffrez d'une intolérance héréditaire au fructose (IHF), une maladie génétique rare, vous (ou votre enfant) ne devez pas recevoir ce médicament. Les patients avec IHF ne peuvent pas métaboliser le fructose, ce qui peut provoquer des effets indésirables graves.

Vous devez informer votre médecin avant de recevoir ce médicament si vous (ou votre enfant) souffrez d'IHF ou si votre enfant ne peut plus prendre d'aliments ou de boissons sucrés parce qu'il se sent malade, vomit ou a des effets désagréables tels que ballonnements, crampes d'estomac ou diarrhée.

IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion contient du sodium.

Ce médicament contient moins de 1 mmol de sodium par dose, il est donc considéré comme essentiellement « sans sodium ».

3. COMMENT UTILISER IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion ?  Retour en haut de la page

Veillez à toujours utiliser ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin. Vérifiez auprès de votre médecin en cas de doute.

IRINOTECAN ACCORD vous sera administré par des professionnels de la santé.

Votre médecin pourra recommander la réalisation d’un test ADN avant l’administration de la première dose de IRINOTECAN ACCORD.

Certaines personnes sont génétiquement plus susceptibles de présenter certains effets indésirables liés à ce médicament.

D’autres médicaments destinés à prévenir les nausées, les vomissements, les diarrhées ou d’autres effets indésirables pourront vous être administrés au cours de votre traitement par IRINOTECAN ACCORD. Il est possible que vous ayez besoin de continuer à utiliser ces médicaments pendant au moins un jour après votre injection de IRINOTECAN ACCORD.

Informez vos soignants en cas de sensation de brûlure, de douleurs ou de gonflement autour de l’aiguille IV lors de l’injection de IRINOTECAN ACCORD. Si le médicament s’échappe de la veine, il peut provoquer des lésions tissulaires. Si vous ressentez une douleur ou si vous remarquez des rougeurs ou un gonflement au niveau du site de perfusion IV pendant l’administration de IRINOTECAN ACCORD, avertissez immédiatement votre professionnel de santé.

IRINOTECAN ACCORD doit être administré en perfusion dans vos veines pendant une durée de 30 à 90 minutes. La quantité de perfusion administrée dépend de votre âge, votre taille et votre état général. Elle dépend également des autres traitements que vous recevez pour votre cancer. Votre médecin calculera votre surface corporelle en mètres carrés (m2).

· Si vous avez été précédemment traité avec du 5-fluorouracile, vous serez normalement traité avec IRINOTECAN ACCORD seul à la dose de 350 mg/m2 toutes les 3 semaines.

· Si vous n'avez pas reçu de chimiothérapie auparavant, vous recevrez normalement 180 mg/m2 d'IRINOTECAN ACCORD toutes les 2 semaines. Ceci sera suivi d'aide folinique et de 5-fluorouracile.

· Si vous êtes traité avec IRINOTECAN ACCORD en association avec le cetuximab, vous recevrez normalement la même dose d'irinotecan que la dose administrée dans les précédents cycles de traitement. IRINOTECAN ACCORD ne doit pas être administré moins d’1 heure après la fin de la perfusion du cetuximab.

Ces posologies peuvent être modifiées par votre médecin en fonction de votre état général et des effets indésirables que vous pourrez ressentir.

Si vous avez reçu plus de IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion que vous n’auriez dû :

Il est peu probable que vous receviez trop d’IRINOTECAN ACCORD. Toutefois, dans le cas où cela se produit, vous pouvez présenter des troubles sanguins graves et une diarrhée. Toutes les mesures de soin possibles doivent être prises pour prévenir la déshydratation due à la diarrhée et traiter les complications infectieuses. Adressez-vous au médecin en charge de l’administration de votre médicament.

Si vous manquez une dose d’IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion:

Il est très important de recevoir toutes les doses prévues. Si vous manquez une dose, contactez votre médecin sans tarder.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Votre médecin vous informera de ces effets indésirables et vous expliquera les risques et bénéfices de votre traitement.

Certains de ces effets indésirables doivent être traités IMMEDIATEMENT.

Reportez-vous également à la section « avertissement et précautions ».

Si vous ressentez un des effets indésirables suivants après avoir reçu votre médicament, informez votre médecin immédiatement. Si vous n'êtes pas à l'hôpital, VOUS DEVEZ Y ALLER TOUT DE SUITE.

· Réactions allergiques : si vous avez une respiration sifflante, une difficulté à respirer, un gonflement, des rougeurs ou des démangeaisons (touchant le corps entier), contactez immédiatement votre médecin ou infirmier/ère.

· Des réactions anaphylactiques (réactions allergiques sévères) peuvent survenir, le plus souvent dans les minutes qui suivent l'injection du produit: une éruption cutanée, y compris la peau rouge qui démange, un gonflement des mains, des pieds, des chevilles, du visage, des lèvres, de la bouche ou de la gorge (ce qui peut entraîner une difficulté à avaler ou à respirer) et vous pouvez avoir l’impression que vous allez vous évanouir.

· Diarrhée (voir rubrique 2)

o Diarrhée précoce : survenant dans les 24 heures suivant l’administration du médicament, accompagnée de symptômes tels que nez qui coule, salivation augmentée, yeux larmoyants, sécrétion de sueur, bouffées congestives, crampes abdominales. (Cela peut se produire lors de l’administration du médicament. Si tel est le cas, avertissez tout de suite votre professionnel de santé. Un médicament pourra vous être administré pour stopper et/ou amoindrir cet effet indésirable précoce).

o Diarrhée tardive : survenant plus de 24 heures après l’administration du médicament. En raison du risque de déshydratation et de déséquilibres électrolytiques relatif à la diarrhée, il est important de rester en contact avec les professionnels de santé en vue d’instaurer une surveillance et d’obtenir des conseils au sujet du traitement et des modifications du régime alimentaire.

Effets indésirables très fréquents (peut affecter plus de 1 patient sur 10)

· troubles sanguins: neutropénie (diminution du nombre de certains globules blancs), thrombocytopénie, (diminution du nombre de plaquettes), anémie;

· diarrhée retardée;

· nausées, vomissements;

· chute des cheveux (les cheveux repoussent après l'arrêt du traitement);

· en association, élévation sérique transitoire de certaines enzymes (ALAT, ASAT, phosphatases alcalines) ou de la bilirubine.

Effets indésirables fréquents (peut affecter jusqu’à 1 patient sur 10)

· syndrome aigu de type cholinergique: les principaux symptômes sont la diarrhée précoce et de nombreux autres symptômes, tels que douleurs abdominales, yeux rouges, enflammés qui démangent et larmoiements (conjonctivite), nez qui coule (rhinite), tension artérielle basse, vasodilatation, transpiration, refroidissement, sensation de malaise général, vertiges, troubles visuels, contraction des pupilles, larmoiements et hypersalivation survenant pendant ou dans les 24 heures suivant la perfusion d'IRINOTECAN ACCORD;

· fièvre, infections;

· fièvre associée à une diminution importante du nombre de certains globules blancs;

· déshydratation, fréquemment associée avec une diarrhée et/ou vomissements;

· constipation;

· fatigue;

· augmentation du taux d'enzymes hépatiques et de créatinine dans le sang.

Effets indésirables peu fréquents (peut affecter jusqu’à 1 patient sur 100)

· réactions allergiques;

· réactions cutanées peu sévères; réactions peu sévères au site de perfusion;

· effets précoces tels que difficultés respiratoires;

· atteintes pulmonaires (maladie pulmonaire interstitielle);

· occlusion intestinale;

· douleurs abdominales et inflammation entraînant une diarrhée (état connu sous le nom de colite pseudomembraneuse);

· des cas peu fréquents d'insuffisance rénale, hypotension ou insuffisance cardiovasculaire ont été observés chez des patients qui ont eu des épisodes de déshydratation associée à de la diarrhée et/ou des vomissements ou une infection.

Effets indésirables rares (peut affecter jusqu’à 1 patient sur 1000)

· réactions allergiques sévères (réactions anaphylactiques/anaphylactoïdes); en cas de survenue, vous devez immédiatement prévenir votre médecin;

· effets précoces tels que contractions musculaires ou crampes et engourdissement (paresthésie);

· saignements gastro-intestinaux et inflammation du colon, y compris l'appendice;

· perforation intestinale; anorexie; douleur abdominale; inflammation des muqueuses;

· inflammation du pancréas;

· hypertension pendant et suivant l'administration;

· diminution des taux de potassium et de sodium sanguins, le plus souvent liée à une diarrhée et des vomissements.

Effets indésirables très rares (peut affecter jusqu’à 1 patient sur 10 000)

· troubles transitoires de la parole;

· augmentation du taux de certaines enzymes digestives qui dégradent les sucres et les graisses.

Effets indésirables de fréquence inconnue (ne peut être estimée sur la base des données disponibles)

· diarrhée sévère, persistante ou sanglante (pouvant être associée à des douleurs à l’estomac ou une fièvre) provoquée par une bactérie appelée (Clostridium difficile) ;

· infection du sang ;

· déshydratation (liée à une diarrhée ou à des vomissements) ;

· sensations vertigineuses, rythme cardiaque rapide et peau pâle (une maladie appelée hypovolémie) ;

· réaction allergique ;

· troubles de la parole temporaires survenant pendant ou peu après le traitement ;

· fourmillements et picotements ;

· hypertension artérielle (pendant ou après la perfusion) ;

· problèmes cardiaques* ;

· maladie pulmonaire provoquant un sifflement respiratoire et un essoufflement (voir rubrique 2) ;

· hoquet ;

· occlusion intestinale ;

· élargissement du côlon ;

· saignement dans les intestins ;

· inflammation du gros intestin ;

· résultats d’analyse anormaux ;

· perforation de l’intestin ;

· stéatose hépatique, stéatohépatite ;

· réactions cutanées ;

· réactions au site d’administration du médicament ;

· faible taux de potassium dans le sang ;

· faible taux de sel dans le sang, principalement lié à une diarrhée ou à des vomissements ;

· crampes musculaires ;

· problèmes rénaux* ;

· hypotension artérielle* ;

· infections fongiques ;

· infections virales.

* Ces événements ont été observés peu fréquemment chez les patients ayant présenté des épisodes de déshydratation associés à une diarrhée et/ou des vomissements, ou des infections du sang.

Si vous recevez IRINOTECAN ACCORD en association avec le cétuximab, certains effets indésirables que vous pouvez rencontrer peuvent aussi être liés à cette association. Ces effets indésirables peuvent comprendre des modifications cutanées de type acnéique. Veuillez-vous assurer d'avoir lu la notice du cétuximab.

Si vous recevez IRINOTECAN ACCORD en association avec la capécitabine, certains effets indésirables que vous pouvez rencontrer peuvent aussi être liés à cette association. Ces effets indésirables peuvent comprendre très fréquemment des caillots sanguins, fréquemment des réactions allergiques, une attaque cardiaque et une fièvre chez les patients présentant un faible nombre de globules blancs. Veuillez-vous assurer d'avoir lu la notice de la capécitabine.

Si vous recevez IRINOTECAN ACCORD en association avec la capécitabine et le bévacizumab, certains effets indésirables que vous pouvez rencontrer peuvent aussi être liés à cette association. Ces effets indésirables peuvent comprendre un faible nombre de globules blancs, des caillots sanguins, une hypertension artérielle et une attaque cardiaque. Veuillez-vous assurer d'avoir lu les notices de la capécitabine et du bévacizumab.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet: www.signalement-sante.gouv.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion ?  Retour en haut de la page

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Ne pas congeler.

Usage unique.

Ce médicament ne nécessite pas de précautions particulières de température de conservation. A conserver dans l'emballage d'origine à l’abri de la lumière.

N’utilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur l’emballage et sur le flacon après EXP. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

La stabilité physico-chimique de la solution reconstituée a été démontrée pendant 28 jours en solution pour perfusion (solution de chlorure de sodium à 0,9% (m/v) et solution glucosée à 5% (m/v)) lorsqu’elle est conservée dans une poche en PEBD ou en PVC à une température de 5°C, ou bien à une température de 25°C lorsqu’elle est conservée à l’abri de la lumière.

Lorsque la solution reconstituée n’est pas conservée à l’abri de la lumière, elle est stable physiquement et chimiquement jusqu’à 3 jours.

Toutefois du point de vue microbiologique, le produit doit être utilisé immédiatement. En cas d’utilisation non immédiate, les durées et conditions de conservation après dilution et avant utilisation relèvent de la seule responsabilité de l’utilisateur et ne devraient pas dépasser 24 heures à une température comprise entre 2 et 8°C, sauf en cas de dilution réalisées en conditions d’asepsie dûment contrôlées et validées.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien d’éliminer les médicaments que vous n’utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger l’environnement.

6. CONTENU DE L’EMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  Retour en haut de la page

Ce que contient IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion  Retour en haut de la page

· La substance active est :

Chlorhydrate d'irinotécan trihydraté.................................................................................... 20,00 mg

Sous forme d’irinotécan.................................................................................................... 17,33 mg

Pour 1 mL de solution.

Un flacon de 2 mL contient 40 mg de chlorhydrate d'irinotécan trihydraté (20mg/mL).

Un flacon de 5 mL contient 100 mg de chlorhydrate d'irinotécan trihydraté (20mg/mL).

Un flacon de 15 mL contient 300 mg de chlorhydrate d'irinotécan trihydraté (20mg/mL).

Un flacon de 25 mL contient 500 mg de chlorhydrate d'irinotécan trihydraté (20mg/mL).

Un flacon de 50 mL contient 1 000 mg de chlorhydrate d'irinotécan trihydraté (20 mg/mL).

· Les autres composants sont :

Sorbitol, acide lactique, hydroxyde de sodium (qs pour ajustement du pH), acide chlorhydrique (qs pour ajustement du pH) et eau pour préparations injectables

Qu’est-ce que IRINOTECAN ACCORD 20 mg/mL, solution à diluer pour perfusion et contenu de l’emballage extérieur  Retour en haut de la page

Ce médicament se présente sous forme d'une solution à diluer pour perfusion claire de couleur jaune pâle.

Flacon de 2 mL, 5 mL, 15 mL, 25 mL ou 50 mL.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

ACCORD HEALTHCARE FRANCE SAS

45 RUE DU FAUBOURG DE ROUBAIX

59000 LILLE

Exploitant de l’autorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

ACCORD HEALTHCARE FRANCE SAS

45 RUE DU FAUBOURG DE ROUBAIX

59000 LILLE

Fabricant  Retour en haut de la page

ACCORD HEALTHCARE LIMITED

SAGE HOUSE, 319 PINNER ROAD

NORTH HARROW

MIDDLESEX

HA1 4HF

ROYAUME-UNI

Ou

ACCORD HEALTHCARE POLSKA SP.Z O.O.

UL. LUTOMIERSKA 50

95-200 PABIANICE

POLOGNE

Ou

ACCORD HEALTHCARE B.V.,

WINTHONTLAAN 200

3526 KV UTRECHT

PAYS-BAS

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  Retour en haut de la page

Ce médicament est autorisé dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen sous les noms suivants : Conformément à la réglementation en vigueur

[À compléter ultérieurement par le titulaire]

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

Autres  Retour en haut de la page

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de l’ANSM (France).

Les informations suivantes sont destinées exclusivement aux professionnels de santé:

Manipulation

Comme tous les agents antinéoplasiques, IRINOTECAN ACCORD doit être manipulé avec précaution. La dilution doit être faite sous conditions aseptiques par un personnel entraîné dans des locaux réservés à cet usage. Des précautions doivent être prises pour éviter le contact avec la peau et les muqueuses.

Instructions de protection pour la préparation d'IRINOTECAN ACCORD solution à diluer pour perfusion

1) Une salle de protection doit être utilisée, et des gants de protection ainsi qu'une blouse de protection doivent être portés. S'il n'y a pas de salle de protection disponible, un masque (recouvrant la bouche) et des lunettes doivent être portés.

2) Les contenants ouverts, tels qu’ampoules, flacons, et canules usagées, seringues, cathéters, tubes et résidus de cytostatiques doivent être considérés comme des déchets toxiques et être éliminés selon les procédures locales de traitement des DECHETS CYTOTOXIQUES.

3) Procédure à suivre si le produit est renversé:

· des vêtements de protection doivent être portés

· les morceaux de verre doivent être ramassés et placés dans le conteneur pour DECHETS CYTOTOXIQUES

· les surfaces contaminées doivent être correctement rincées avec d'abondantes quantités d'eau froide

· les surfaces rincées doivent ensuite être soigneusement essuyées et le matériel utilisé pour essuyer doit être jeté en tant que DECHETS CYTOTOXIQUES

4) Au cas où IRINOTECAN ACCORD entrerait en contact avec la peau, la surface doit être abondamment rincée à l'eau courante puis lavée avec du savon et de l'eau. En cas de contact avec les muqueuses, les surfaces touchées doivent être soigneusement lavées avec de l'eau. Si vous ressentez une gêne, contactez un médecin.

5) Si IRINOTECAN ACCORD entre en contact avec les yeux, les laver soigneusement avec une eau abondante. Contactez immédiatement un ophtalmologue.

Instructions pour la dilution

IRINOTECAN ACCORD solution à diluer pour perfusion est destiné aux perfusions intraveineuses, seulement après dilution dans les diluants recommandés (soit solution de chlorure de sodium pour perfusion à 0,9 %, soit solution de glucose pour perfusion à 5 %) avant l'administration. A l'aide d'une seringue graduée, prélever aseptiquement dans le flacon la quantité voulue de la solution d'IRINOTECAN ACCORD et l'injecter dans une poche ou un flacon de perfusion de 250 mL. Mélanger soigneusement la solution à perfuser par rotation manuelle.

Le produit doit être dilué et utilisé immédiatement après ouverture.

La solution reconstituée de IRINOTECAN ACCORD est physiquement et chimiquement stable jusqu’à 28 jours en solution pour perfusion (solution de chlorure de sodium à 0,9% (m/v) et solution glucosée à 5% (m/v)) lorsqu’elle est conservée dans une poche en PEBD ou en PVC à une température de 5°C, ou bien à une température de 25°C lorsqu’elle est conservée à l’abri de la lumière.

Lorsque la solution reconstituée n’est pas conservée à l’abri de la lumière, elle est stable physiquement et chimiquement jusqu’à 3 jours.

D'un point de vue microbiologique, une utilisation immédiate est recommandée. Si le produit n'est pas utilisé immédiatement, les durées et les conditions de conservation après dilution et avant utilisation relèvent de la responsabilité de l'utilisateur et ne devraient normalement pas dépasser 24 heures à une température comprise entre 2°C et 8°C, sauf si la dilution a été effectuée dans des conditions d'asepsie contrôlées et validées.

En cas de présence de précipité dans les flacons ou dans la solution diluée, le produit doit être jeté selon les procédures classiques de traitement des agents cytotoxiques.

IRINOTECAN ACCORD ne doit pas être administré en bolus intraveineux ou en perfusion intraveineuse de moins de 30 minutes ou de plus de 90 minutes.

Elimination

Tout le matériel utilisé pour la préparation et l'administration ou entrant en contact avec l'irinotecan doit être détruit conformément aux procédures locales de manipulation des composés cytotoxiques.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

 
Plan du site |  Accessibilité |  Contact |  Téléchargement |  Service-Public.fr |  Legifrance |  Gouvernement.fr