Logo du ministère des affaires sociale et de la santé

Base de données publique
des médicaments

Visiter [medicaments.gouv.fr] Visiter [medicaments.gouv.fr]

Sommaire

Onglet fiche informationOnglet résumé des caractéristiques du produitOnglet notice patient
 

EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion - Notice patient

Imprimer le document

ANSM - Mis à jour le : 11/02/2022

Dénomination du médicament

EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion

Chlorhydrate d'épirubicine

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant d’utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

· Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

· Si vous avez d’autres questions, interrogez votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère.

· Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce qu’EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion ?

3. Comment utiliser EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion ?

6. Contenu de l’emballage et autres informations.

1. QU’EST-CE QUE EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : antinéoplasiques / antibiotiques cytotoxiques et apparentés / anthracyclines et apparentés - code ATC : L01DB03 (L : antinéoplasiques et immunomodulateurs)

Ce médicament est un cytostatique : il empêche la croissance de certaines cellules. Il est préconisé notamment dans certaines maladies du sein, de l'ovaire, du poumon, de la sphère oto-rhino-laryngologique et de l'appareil digestif.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D’UTILISER EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion ?  Retour en haut de la page

Vous ne devez pas recevoir EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion :

· Si vous êtes allergique au chlorhydrate d'épirubicine, à l’un des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6 ou à des anthracyclines ou anthracènediones,

· grossesse, allaitement,

· atteinte des cellules de la moelle osseuse,

· maladie grave du foie,

· maladie du muscle cardiaque et maladie du cœur avec insuffisance cardiaque,

· infarctus du myocarde récent,

· trouble grave du rythme cardiaque,

· traitement antérieur par un produit de la même classe à dose maximale,

· patients souffrant d’infections systémiques aiguës,

· angine de poitrine instable,

· en association avec les vaccins vivants atténués (contre la fièvre jaune, la varicelle, le zona, la rougeole, les oreillons, la rubéole, la tuberculose, le rotavirus, la grippe) et ce pendant les 6 mois suivant l’arrêt de la chimiothérapie (voir Autres médicaments et EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion).

En cas de doute, il est indispensable de demander l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin, pharmacien ou votre infirmier/ère avant d’utiliser EPIRUBICINE VIATRIS.

Ce traitement ne peut être administré que sous SURVEILLANCE MEDICALE RIGOUREUSE.

Avant de commencer le traitement, votre médecin s’assurera que vous ne souffrez pas d’éventuels effets indésirables issus d’une chimiothérapie antérieure.

Avant et pendant le traitement, la surveillance médicale comporte habituellement :

· un examen médical,

· des examens biologiques précisant l'état : du sang (numération et formule sanguine), du foie et des reins,

· une surveillance cardiaque,

· une surveillance hématologique régulière est nécessaire.

Ce médicament est déconseillé en association avec l’olaparib et la phénytoïne (et, par extrapolation, la fosphénytoïne) (médicaments utilisés dans le traitement de l'épilepsie) (voir Autres médicaments et EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion).

Cette surveillance médicale est particulièrement étroite en cas d’insuffisance hépatique, d’anomalies de la numération sanguine, d’antécédents de maladie cardiaque et si vous avez déjà eu un traitement avec un médicament appelé trastuzumab car ce médicament peut endommager le muscle cardiaque. De même, vous serez particulièrement suivi si vous prenez de fortes doses d’EPIRUBICINE VIATRIS compte-tenu des éventuels effets de ce médicament sur la moelle osseuse.

Si vous avez reçu un traitement radiothérapique, n'omettez pas de le signaler à votre médecin.

L’injection de ce médicament peut entraîner une inflammation de la veine. En cas de douleur, signalez-le à votre médecin.

L’utilisation d’un vaccin vivant ou vivant atténué (rougeole, rubéole, oreillons, poliomyélite, tuberculose, varicelle) peut entraîner, chez les patients dont les défenses immunitaires sont affaiblies par la chimiothérapie comportant EPIRUBICINE VIATRIS, des infections sévères voire fatales.

Il est possible d’utiliser des vaccins tués ou inactivés, mais leur efficacité peut être diminuée.

Compte-tenu des effets de ce médicament, utilisez une méthode contraceptive appropriée pendant le traitement. Si vous désirez avoir des enfants après la fin du traitement, demandez conseil à votre médecin ; il pourra vous donner des conseils sur le plan génétique et vous proposer un éventuel recueil de votre sperme avant d’utiliser EPIRUBICINE VIATRIS.

En cas de doute ne pas hésiter à demander l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

Enfants

Sans objet.

Autres médicaments et EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

EPIRUBICINE VIATRIS ne doit pas être administré :

Ce médicament NE DOIT PAS ETRE UTILISE en association avec les vaccins vivants atténués (vaccins contre la fièvre jaune, la varicelle, le zona, la rougeole, les oreillons, la rubéole, la tuberculose, le rotavirus, la grippe) et ce pendant les 6 mois suivant l’arrêt de la chimiothérapie (voir N’utilisez jamais EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion). La prise de cimétidine (médicament utilisé en cas de brûlures d’estomac) doit être interrompue pendant votre traitement. Ce médicament est DECONSEILLE en association avec la phénytoïne (et, par extrapolation, la fosphénytoïne) (médicaments utilisés dans le traitement de l'épilepsie) (voir Avertissements et précautions). Ce médicament est également DECONSEILLE en association avec l’olaparib (médicament utilisé dans le traitement de certains cancers de l’ovaire). La prise d’EPIRUBICINE VIATRIS associée à d’autres médicaments de la même classe, à un médicament appelé trastuzumab ou à des médicaments agissant sur le cœur, nécessite une surveillance particulière de la fonction cardiaque tout au long du traitement. Demandez conseil à votre médecin si vous devez vous faire vacciner alors que vous êtes sous traitement. Prévenez votre médecin si vous prenez des médicaments de la classe des antivitamines K, des immunosuppresseurs ou de la flucytosine (médicament utilisé dans le traitement des mycoses systémiques).

Informez votre médecin ou pharmacien si vous utilisez, avez récemment utilisé ou pourriez utiliser tout autre médicament.

EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion avec des aliments et des boissons

Sans objet.

Grossesse, allaitement et fertilité

Les femmes en âge de procréer ne doivent pas être enceintes et doivent utiliser un moyen de contraception efficace pendant le traitement.

Les hommes traités par épirubicine doivent utiliser une méthode efficace de contraception pendant le traitement et jusqu’à 6 mois après. Si vous envisagez d’avoir des enfants après la fin du traitement, renseignez-vous sur la possibilité de recueillir votre sperme avant d’utiliser épirubicine.

Compte-tenu de la possibilité d’évènements indésirables graves associés à la prise de ce médicament chez l’enfant nourri au sein, vous devez cesser d’allaiter avant de prendre ce médicament.

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre ce médicament.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Les effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n’ont pas été étudiés.

EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion contient du sodium

Ce médicament contient 17,7 mg de sodium par flacon de 5 ml, ce qui équivaut à 0.885% de l’apport alimentaire quotidien maximal recommandé par l’OMS de 2 g de sodium par adulte.

Ce médicament contient 35,4 mg de sodium par flacon de 10 ml, ce qui équivaut à 1,77% de l’apport alimentaire quotidien maximal recommandé par l’OMS de 2 g de sodium par adulte.

Ce médicament contient 88,5 mg de sodium par flacon de 25 ml, ce qui équivaut à 4,425% de l’apport alimentaire quotidien maximal recommandé par l’OMS de 2 g de sodium par adulte.

Ce médicament contient 177 mg de sodium par flacon de 50 ml, ce qui équivaut à 8,85% de l’apport alimentaire quotidien maximal recommandé par l’OMS de 2 g de sodium par adulte.

Ce médicament contient 354 mg de sodium par flacon de 100 ml, ce qui équivaut à 17,7% de l’apport alimentaire quotidien maximal recommandé par l’OMS de 2 g de sodium par adulte.

3. COMMENT UTILISER EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion ?  Retour en haut de la page

Posologie

Veillez à toujours utiliser ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute. La dose administrée doit être évaluée en fonction de l'état clinique du patient (foie, cœur, rein).

Mode d’administration

Administration intraveineuse stricte.

L'injection du médicament est lente et s'effectue dans la tubulure d'une perfusion intraveineuse de solution de glucose isotonique.

Attention :

Il est extrêmement important de s'assurer que l'administration est intraveineuse. Toute extravasation risquerait de produire une nécrose de tissus environnants. En cas d'extravasation, l'administration sera interrompue immédiatement.

A l'attention du personnel soignant :

Comme pour tout cytotoxique, la préparation et la manipulation de ce produit nécessitent un ensemble de précautions permettant d'assurer la protection du manipulateur et de son environnement, dans les conditions requises pour le patient.

En plus des précautions usuelles pour préserver la stérilité des préparations injectables, il faut :

· Mettre une blouse à manches longues et poignets serrés, afin d'éviter toute projection de solution sur la peau,

· Porter également un masque chirurgical à usage unique et des lunettes enveloppantes,

· Mettre des gants à usage unique, après lavage aseptique des mains,

· Préparer la solution sur un champ de travail,

· Arrêter la perfusion, en cas d'injection hors de la veine,

· Éliminer tout matériel ayant servi à la préparation de la solution (seringues, compresses, champs, flacon) dans un conteneur réservé à cet effet,

· Détruire les déchets toxiques,

· Manipuler les excréta et vomissures avec précaution.

Les femmes enceintes doivent éviter la manipulation des cytotoxiques.

Fréquence d'administration

Chaque traitement est séparé d'un intervalle de 3 à 4 semaines.

Durée du traitement

La durée du traitement est définie par votre médecin.

Si vous avez utilisé plus d’EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion que vous n’auriez dû

Le surdosage de EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion peut entraîner une atteinte de la moelle osseuse, des effets gastrointestinaux, et des complications cardiaques.

Le traitement de ces effets sera symptomatique. EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion ne peut être éliminé par dialyse.

Si vous oubliez d’utiliser EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion

Sans objet.

Si vous arrêtez d’utiliser EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion

Sans objet.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin, à votre pharmacien ou à votre infirmier/ère.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Effets indésirables très fréquemment rapportés, susceptibles de survenir chez plus de 10 patients sur 100 :

· infection,

· conjonctivite (inflammation des yeux avec yeux rouges et larmoyants),

· insuffisance de la moelle osseuse, leucopénie (diminution du nombre des globules blancs), neutropénie (diminution du nombre des neutrophiles dans le sang), anémie (diminution du nombre de globules rouges qui peut entraîner une sensation de fatigue et de léthargie), neutropénie fébrile (diminution du nombre des neutrophiles dans le sang accompagnée de fièvre), thrombopénie (diminution du nombre des plaquettes sanguines),

· kératite (inflammation de la cornée),

· bouffées de chaleur,

· phlébite (formation d’un caillot dans une veine),

· vomissements, diarrhées, nausées,

· chute des cheveux et des poils,

· toxicité cutanée (réactions locales de la peau),

· coloration rouge des urines pendant 1 à 2 jours après la prise du médicament.

· aménorrhée (absence de règles),

· malaise, fièvre, inflammation des muqueuses, dont la muqueuse de la bouche,

· modifications des enzymes du foie (transaminases),

· cystite (après une administration intravésicale).

Effets indésirables fréquemment rapportés, susceptibles de survenir chez 1 à 10 sur 100 patients :

· diminution de l’appétit, déshydratation,

· insuffisance cardiaque, rythme cardiaque lent, rapide, troubles de la conduction et du rythme cardiaques,

· diminution de la fraction d’éjection ventriculaire gauche,

· hémorragie, rougeur,

· inflammation de la muqueuse de l’œsophage, douleur gastro-intestinale, érosion gastro-intestinale, ulcère gastro-intestinal,

· éruption cutanée, démangeaisons, modification de la couleur de la peau et des ongles (plus foncés), modifications cutanées,

· rougeur de la peau au site de perfusion,

· frissons.

Effets indésirables peu fréquents, susceptibles de survenir chez 1 à 10 sur 1000 patients :

· sepsis (infection du sang), pneumonie (infection pulmonaire),

· leucémie (cancer du sang),

· embolie (formation de caillots dans les vaisseaux sanguins avec risque d’obstruction), embolie artérielle (formation de caillots dans les artères avec risque d’obstruction), embolie pulmonaire (formation de caillots obstruant l’artère pulmonaire),

· thrombophlébite (formation d’un caillot dans une veine profonde),

· hémorragie gastro-intestinale,

· urticaire, érythème (rougeur de la peau),

· fatigue.

Effets indésirables rares, susceptibles de survenir chez 1 à 10 sur 10 000 patients :

· réactions anaphylactiques (réactions allergiques sévères),

· augmentation des taux d’acide urique dans le sang,

· étourdissements,

· cardiotoxicité (par ex. : anomalies de l’électrocardiogramme, rythme cardiaque irrégulier, détérioration de la fonction du muscle cardiaque),

· azoospermie (absence de spermatozoïdes dans le sperme).

Effets indésirables indéterminés dont la fréquence ne peut être estimée sur la base des données disponibles :

· choc septique (infection généralisée), cellulite (inflammation des tissus mous sous-cutanés),

· hypoxie tissulaire consécutives à l’insuffisance médullaire (diminution de la quantité d’oxygène dans les tissus),

· choc (diminution brutale de la circulation sanguine),

· ulcération de la bouche, gêne abdominale, saignements et pigmentation au niveau de la bouche (apparition de taches brunes dans la bouche),

· réaction de photosensibilité (rougeur de la peau lorsqu’elle est exposée au soleil ou aux rayons ultraviolets),

· phlébosclérose (épaississement des parois d’une veine), douleur locale, nécrose des tissus après injection (lésion sévère de la peau),

· phénomène de rappel (modifications de la peau, là où vous avez reçu des radiations précédemment).

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou à votre infirmier/ère. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.signalement-sante.gouv.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion ?  Retour en haut de la page

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

N’utilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur le flacon. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Avant ouverture : à conserver à une température comprise entre +2°C et +8°C (au réfrigérateur).

Après dilution : le produit doit être utilisé immédiatement.

Toutefois, la stabilité physicochimique du produit dilué dans une solution de chlorure de sodium à 0,9% et de glucose à 5% a été démontrée pendant 60 minutes à une température ambiante.

D'un point de vue microbiologique, le produit doit être utilisé immédiatement, en cas d'utilisation non immédiate, les durées et conditions de conservation après dilution et avant utilisation relèvent de la seule responsabilité de l'utilisateur et ne devraient pas dépasser 24 heures à une température comprise entre +2°C et +8°C.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien d’éliminer les médicaments que vous n’utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger l’environnement.

6. CONTENU DE L’EMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  Retour en haut de la page

Ce que contient EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion  Retour en haut de la page

· La substance active est :

Chlorhydrate d'épirubicine ................................................................................................ 2 mg

Pour 1 ml.

Un flacon de 5 ml contient 10 mg de chlorhydrate d'épirubicine.

Un flacon de 10 ml contient 20 mg de chlorhydrate d'épirubicine.

Un flacon de 25 ml contient 50 mg de chlorhydrate d'épirubicine.

Un flacon de 50 ml contient 100 mg de chlorhydrate d'épirubicine.

Un flacon de 100 ml contient 200 mg de chlorhydrate d'épirubicine

· Les autres composants sont :

Chlorure de sodium, acide chlorhydrique, eau pour préparations injectables.

Qu’est-ce que EPIRUBICINE VIATRIS 2 mg/ml, solution pour perfusion et contenu de l’emballage extérieur  Retour en haut de la page

Ce médicament se présente sous forme de solution injectable en flacon de 5 ml, 10 ml, 25 ml, 50 ml ou 100 ml.

Boîte de 1, 5 ou 10 flacons.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

VIATRIS SANTÉ

1 RUE DE TURIN

69007 LYON

Exploitant de l’autorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

VIATRIS SANTÉ

1 RUE DE TURIN

69007 LYON

Fabricant  Retour en haut de la page

VIATRIS SANTÉ

1 RUE DE TURIN

69007 LYON

ou

HAUPT PHARMA WOLFRATSHAUSEN GMBH

PFAFFENRIEDER STRASSE 5

82515 WOLFRATSHAUSEN

ALLEMAGNE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  Retour en haut de la page

Sans objet.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  Retour en haut de la page

A compléter ultérieurement par le titulaire

Autres  Retour en haut de la page

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de l’ANSM (France).

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

 
Plan du site |  Accessibilité |  Contact |  Téléchargement |  Service-Public.fr |  Legifrance |  Gouvernement.fr