Logo du ministère des affaires sociale et de la santé

Base de données publique
des médicaments

Visiter [medicaments.gouv.fr] Visiter [medicaments.gouv.fr]

Sommaire

Onglet fiche informationOnglet résumé des caractéristiques du produitOnglet notice patient
 

FOMICYT 2 g I.V., poudre pour solution à diluer pour perfusion - Résumé des caractéristiques du produit

Imprimer le document

ANSM - Mis à jour le : 14/12/2022

1. DENOMINATION DU MEDICAMENT  Retour en haut de la page

FOMICYT 2 g I.V., poudre pour solution à diluer pour perfusion

2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE  Retour en haut de la page

Fosfomycine (sous forme de fosfomycine disodique)................................................................. 2 g

Pour 1 flacon.

1 flacon contient 0,66 g de sodium.

Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

3. FORME PHARMACEUTIQUE  Retour en haut de la page

Poudre pour solution à diluer pour perfusion.

Poudre de couleur blanche à crème.

4. DONNEES CLINIQUES  Retour en haut de la page

4.1. Indications thérapeutiques  Retour en haut de la page

FOMICYT 2 g I.V. est indiqué dans tous les groupes d’âge pour le traitement des infections suivantes lorsque l’utilisation des agents antibactériens couramment recommandés pour leur traitement initial est considérée inappropriée (voir les rubriques 4.2, 4.4 et 5.1) :

· infections compliquées des voies urinaires

· endocardite infectieuse

· infections osseuses et articulaires

· pneumonie nosocomiale, y compris pneumonie acquise sous ventilation

· infections compliquées de la peau et des tissus mous

· méningite bactérienne

· infections intra-abdominales compliquées

· bactériémie survenant en association avec l’une des infections indiquées ci-dessus ou suspectée d’y être associée

Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l’utilisation appropriée des antibactériens.

4.2. Posologie et mode d'administration  Retour en haut de la page

Posologie

La dose quotidienne de fosfomycine est déterminée en fonction de l’indication, de la sévérité et du site de l’infection, de la sensibilité du ou des agents pathogènes à la fosfomycine et de la fonction rénale. Chez les enfants, elle est également déterminée selon l’âge et le poids corporel.

Adultes et adolescents (≥ 12 ans) (≥ 40 kg) :

Les recommandations posologiques générales pour les adultes et les adolescents dont la clairance de la créatinine estimée est > 80 ml/min sont les suivantes :

Tableau 1 – Posologie chez les adultes et les adolescents ayant une ClCr > 80 ml/min

Indication

Dose journalière

Infections compliquées des voies urinaires

12 à 24 g a en 2 à 3 doses fractionnées

Endocardite infectieuse

12 à 24 g a en 2 à 3 doses fractionnées

Infections osseuses et articulaires

12 à 24 g a en 2 à 3 doses fractionnées

Pneumonie nosocomiale, y compris pneumonie acquise sous ventilation

12 à 24 g a en 2 à 3 doses fractionnées

Infections compliquées de la peau et des tissus mous

12 à 24 g a en 2 à 3 doses fractionnées

Méningite bactérienne

16 à 24 g a en 3 à 4 doses fractionnées

Infections intra-abdominales compliquées

12 à 24 g a en 2 à 3 doses fractionnées

Bactériémie survenant en association avec l’une des infections indiquées ci-dessus ou suspectée d’y être associée

12 à 24 g a en 2 à 3 doses fractionnées

Les doses individuelles ne doivent pas dépasser 8 g.

a Le schéma à dose élevée en 3 doses fractionnées doit être utilisé dans les infections sévères connues ou suspectées d’être causées par des bactéries moins sensibles.

Les données sur la sécurité sont limitées, en particulier pour des doses excédant 16 g/jour. Une prudence particulière est conseillée lorsque ces doses sont prescrites.

Durée du traitement

La durée du traitement doit prendre en compte le type d’infection, la sévérité de l’infection, ainsi que la réponse clinique du patient.

Patients âgés

Les doses recommandées pour les adultes doivent être utilisées chez les patients âgés. La prudence est recommandée lorsque l’utilisation de doses à l’extrémité supérieure de la plage recommandée est envisagée (voir également les recommandations concernant la posologie pour les patients atteints d’insuffisance rénale).

Insuffisance rénale

Aucun ajustement posologique n’est recommandé chez les patients dont la clairance de la créatinine estimée est entre 40 et 80 ml/min. Cependant, la prudence est de rigueur dans ces cas, en particulier si des doses à l’extrémité supérieure de la plage recommandée sont envisagées.

Chez les patients dont la fonction rénale est altérée, la dose de fosfomycine doit être ajustée selon le degré d’insuffisance rénale.

La titration de la dose doit se baser sur les valeurs de clairance de la créatinine.

Le Tableau 2 présente les ajustements posologiques recommandés pour les patients dont la ClCr est inférieure à 40 ml/min :

Tableau 2 – Ajustements posologiques recommandés pour les patients dont la ClCr est inférieure à 40 ml/min

CLCR du patient

CLCR du patient/CLCR normale

Posologie quotidienne recommandéea

40 ml/min

0,333

70 % (en 2 à 3 doses fractionnées)

30 ml/min

0,250

60 % (en 2 à 3 doses fractionnées)

20 ml/min

0,167

40 % (en 2 à 3 doses fractionnées)

10 ml/min

0,083

20 % (en 1 à 2 doses fractionnées)

a La dose est exprimée sous forme d’un pourcentage de la dose qui aurait été considérée comme appropriée si la fonction rénale du patient était normale, telle que calculée selon la formule de Cockgroft-Gault.

La première dose (dose de charge) doit être augmentée de 100 %, mais sans dépasser 8 g.

Patients suivant une thérapie de substitution rénale

Les patients sous dialyse intermittente chronique (toutes les 48 heures) doivent recevoir 2 g de fosfomycine à la fin de chaque séance de dialyse.

Pendant l’hémofiltration veino-veineuse continue (HFVVC post-dilution), la fosfomycine est éliminée de manière efficace. Les patients faisant l’objet d’une HFVVC post-dilution ne requièrent aucun ajustement posologique (voir rubrique 5.2).

Insuffisance hépatique

Aucun ajustement posologique n’est nécessaire chez les patients atteints d’insuffisance hépatique.

Population pédiatrique

Les recommandations de dose sont basées sur des données très limitées.

Nouveau-nés, nourrissons et enfants âgés de < 12 ans (< 40 kg)

La posologie de la fosfomycine chez les enfants doit se baser sur l’âge et le poids corporel (p.c.) :

Tableau 3 – Posologie chez les enfants et les nouveau-nés

Âge/Poids

Dose journalière

Nouveau-nés prématurés (âge a < 40 semaines)

100 mg/kg p.c. en 2 doses fractionnées

Nouveau-nés (âge a 40 à 44 semaines)

200 mg/kg p.c. en 3 doses fractionnées

Nourrissons âgés de 1 à 12 mois (jusqu’à 10 kg p.c.)

200 à 300 b mg/kg p.c. en 3 doses fractionnées

Nourrissons et enfants âgés de 1 à ≤ 12 ans (de 10 à ≤ 40 kg p.c.)

200 à 400 b mg/kg p.c. en 3 à 4 doses fractionnées

a Somme de l’âge gestationnel et de l’âge postnatal

b Le schéma à dose élevée peut être envisagé pour des infections sévères et/ou des infections graves (comme la méningite), en particulier lorsqu’elles sont connues ou suspectées d’être causées par des organismes de sensibilité modérée.

Aucune recommandation de dose ne peut être faite pour les enfants atteints d’insuffisance rénale.

Mode d’administration

FOMICYT 2 g I.V. est destiné à une utilisation par voie intraveineuse.

La durée de la perfusion doit être d’au moins 15 minutes pour la présentation de 2 g, d’au moins 30 minutes pour les présentations de 3, 4 et 5 g, et d’au moins 60 minutes pour la présentation de 8 g.

Étant donné que des effets nocifs peuvent résulter d’une administration accidentelle par voie intraartérielle de produits n’étant pas spécifiquement recommandés pour un traitement par voie intraartérielle, il est essentiel de s’assurer que la fosfomycine est administrée uniquement dans les veines.

Pour les instructions concernant la reconstitution et la dilution du médicament avant administration, voir la rubrique 6.6.

4.3. Contre-indications  Retour en haut de la page

· Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique 6.1.

4.4. Mises en garde spéciales et précautions d'emploi  Retour en haut de la page

Risque de sélection de souches résistantes et nécessité d’un traitement d’association

Il a été constaté in vitro que la fosfomycine sélectionne rapidement des mutants résistants. En outre, l’utilisation de la fosfomycine seule par voie intraveineuse a été associée à la sélection de souches résistantes dans les études cliniques. Dans la mesure du possible, il est recommandé d’administrer la fosfomycine dans le cadre d’un schéma thérapeutique antibactérien d’association pour réduire le risque de sélection de souches résistantes.

Limites des données cliniques

Les données cliniques à l’appui de l’utilisation de la fosfomycine par voie intraveineuse pour le traitement de certaines des indications figurant sur la liste sont limitées du fait d’un manque d’essais randomisés contrôlés adéquats. En outre, divers schémas posologiques ont été utilisés et aucun schéma posologique par voie intraveineuse unique n’est fortement appuyé par des données d’essai clinique. Il est recommandé de sélectionner la fosfomycine pour traiter les indications figurant sur la liste uniquement lorsque l’utilisation des agents antibactériens couramment recommandés pour leur traitement initial est considérée inappropriée.

Réactions d’hypersensibilité

Des réactions d’hypersensibilité graves et parfois fatales, notamment anaphylaxie et choc anaphylactique, peuvent survenir pendant le traitement par fosfomycine (voir les rubriques 4.3 et 4.8). Si de telles réactions se produisent, le traitement par fosfomycine doit être immédiatement arrêté et des mesures d’urgence adéquates doivent être instaurées.

Diarrhée associée à Clostridioides difficile

Des cas de colite associée à Clostridioides difficile et de colite pseudo-membraneuse ont été rapportés avec la fosfomycine et leur sévérité variait de légère à engageant le pronostic vital (voir rubrique 4.8). Par conséquent, il est important d’envisager ce diagnostic chez les patients qui présentent une diarrhée pendant ou à la suite de l’administration de fosfomycine. Il convient d’envisager l’arrêt du traitement par fosfomycine et l’administration d’un traitement spécifique contre Clostridioides difficile. Les médicaments qui inhibent le péristaltisme ne doivent pas être administrés.

Taux de potassium et de sodium et risque de surcharge en sodium

Les taux de sodium et de potassium doivent être régulièrement surveillés chez les patients recevant de la fosfomycine, en particulier en cas de traitement prolongé. Compte tenu de la teneur élevée en sodium (0,32 grammes) par gramme de fosfomycine, le risque d’hypernatrémie et de surcharge liquidienne doit être évalué avant d’instaurer le traitement, en particulier chez les patients ayant des antécédents d’insuffisance cardiaque congestive ou de comorbidités sous-jacentes, telles qu’un syndrome néphrotique, une cirrhose du foie, une hypertension, de l’hyperaldostéronisme, un œdème pulmonaire ou une hypoalbuminémie, ainsi que chez les nouveau-nés faisant l’objet d’une restriction sodique. Un régime alimentaire à faible teneur en sodium est recommandé pendant le traitement. Une augmentation de la durée de perfusion et/ou une réduction de la dose individuelle (avec une administration plus fréquente) peut également être envisagée. La fosfomycine peut diminuer les taux de potassium dans le sérum ou le plasma, par conséquent, une supplémentation en potassium doit toujours être envisagée.

Réactions hématologiques (y compris agranulocytose)

Chez des patients recevant de la fosfomycine par voie intraveineuse, des réactions hématologiques, notamment neutropénie ou agranulocytose, se sont produites (voir rubrique 4.8). Par conséquent, la numération leucocytaire doit être surveillée à intervalles réguliers et si de telles réactions se produisent, un traitement médical approprié doit être instauré.

Insuffisance rénale

Chez les patients dont la fonction rénale est altérée, ajuster la posologie selon le grade de l’insuffisance rénale (voir rubrique 4.2).

Excipients

· Ce médicament contient 0,33 g (15 mmol) de sodium pour 1 g de FOMICYT, ce qui est équivalent à 17% de l’apport alimentaire quotidien maximal recommandé par l’OMS de 2 g de sodium par adulte.

· La dose maximale journalière de 16 g de ce médicament est équivalente à 260% (2,6 fois) de la dose maximale journalière de sodium recommandée par l’OMS.

· FOMICYT est considéré à teneur élevée en sodium. Ceci doit être pris en compte chez les patients suivant un régime hyposodé strict.

4.5. Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions  Retour en haut de la page

Préoccupations spécifiques liées au déséquilibre de l’INR :

De nombreux cas d’augmentation de l’activité des anticoagulants oraux ont été rapportés chez des patients recevant un traitement antibiotique. La sévérité de l’infection ou de l’inflammation, l’âge du patient et son état de santé général semblent constituer des facteurs de risque. Dans ces circonstances, il est difficile de déterminer dans quelle mesure l’infection elle-même ou son traitement joue un rôle dans le déséquilibre de l’INR. Cependant, certaines classes d’antibiotiques sont davantage impliquées, en particulier : fluoroquinolones, macrolides, cyclines, cotrimoxazole et certaines céphalosporines.

4.6. Fertilité, grossesse et allaitement  Retour en haut de la page

Grossesse :

Il n’existe pas de données sur l’utilisation de la fosfomycine administrée par voie intraveineuse chez la femme enceinte. La fosfomycine traverse le placenta. Les études effectuées chez l’animal n’ont pas mis en évidence d’effets délétères directs ou indirects sur la reproduction (voir rubrique 5.3). La fosfomycine ne doit par conséquent pas être prescrite aux femmes enceintes, sauf si les bénéfices l’emportent sur les risques.

Allaitement :

Après l’administration de fosfomycine, de faibles quantités ont été retrouvées dans le lait maternel humain. Seules de rares informations sont disponibles sur l’utilisation de la fosfomycine pendant l’allaitement, par conséquent, ce traitement n’est pas recommandé comme traitement de premier choix chez une femme qui allaite, en particulier si elle allaite un prématuré ou un nouveau-né. Aucun risque précis pour le nourrisson allaité n’a été démontré, cependant, comme avec tout autre antibiotique, un risque potentiel de changements dans la flore intestinale du nourrisson doit être pris en considération.

Fertilité :

Aucune donnée n’est disponible chez l’homme. Chez les rats mâles et femelles, l’administration orale de fosfomycine jusqu’à 1 000 mg/kg/jour n’a pas altéré la fertilité (voir rubrique 5.3).

4.7. Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines  Retour en haut de la page

Aucune étude spécifique n’a été réalisée mais les patients doivent être informés que des cas de confusion et d’asthénie ont été rapportés. Ces symptômes peuvent avoir une influence sur l’aptitude de certains patients à conduire des véhicules et à utiliser des machines (voir la rubrique 4.8).

4.8. Effets indésirables  Retour en haut de la page

Résumé du profil de sécurité

Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés au cours du traitement sont : éruption cutanée érythémateuse, déséquilibre ionique (voir rubrique 4.4), réactions au site d’injection, dysgueusie et troubles gastro-intestinaux. Les autres effets indésirables importants comprennent le choc anaphylactique, la colite associée aux antibiotiques et la diminution du nombre de globules blancs (voir rubrique 4.4).

Tableau récapitulatif des effets indésirables

Les effets indésirables sont énumérés par système d’organes et fréquence en utilisant la convention suivante :

Très fréquent : ≥ 1/10

Fréquent : ≥ 1/100, < 1/10

Peu fréquent : ≥ 1/1 000, < 1/100

Rare : ≥ 1/10 000, < 1/1 000

Très rare : < 1/10 000

Fréquence indéterminée : ne peut être estimée sur la base des données disponibles

Au sein de chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés dans l’ordre décroissant de gravité.

Classe de systèmes d’organes

Fréquence

Effet indésirable

Affections hématologiques et du système lymphatique

Fréquence indéterminée

Agranulocytose (transitoire), leucopénie, thrombocytopénie, neutropénie

Affections du système immunitaire

Très rare

Réactions anaphylactiques, notamment choc anaphylactique et hypersensibilité (voir rubrique 4.4)

Affections du système nerveux

Fréquent

Dysgueusie

Peu fréquent

Maux de tête

Investigations

Fréquent

Hypernatrémie, hypokaliémie* (voir rubrique 4.4)

Affections gastro-intestinales

Peu fréquent

Nausées, vomissements, diarrhée

Fréquence indéterminée

Colite associée aux antibiotiques (voir rubrique 4.4)

Affections hépatobiliaires

Peu fréquent

Phosphatase alcaline sanguine augmentée (transitoire), élévation des transaminases (ALAT, ASAT), gamma GT augmentée

Fréquence indéterminée

Hépatite

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Fréquent

Éruption érythémateuse

Peu fréquent

Rash

Fréquence indéterminée

Angiœdème, prurit, urticaire

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

Fréquent

Phlébite au site d’injection

Peu fréquent

Asthénie

* voir la rubrique ci-dessous (Description d’effets indésirables particuliers)

Description d’effets indésirables particuliers :

L’hypokaliémie peut entraîner des symptômes diffus tels que faiblesse, fatigue ou œdème et/ou contractions musculaires. Les formes sévères peuvent entraîner une hyporéflexie et des arythmies cardiaques. L’hypernatrémie peut être associée à une soif, une hypertension et des signes de surcharge liquidienne comme un œdème (voir rubrique 4.4). Les formes sévères peuvent entraîner une confusion, une hyperréflexie, des convulsions et un coma.

Population pédiatrique

Les données disponibles sur la sécurité dans la population pédiatrique sont limitées. Il peut être attendu que la fréquence, le type et la sévérité des effets indésirables soient similaires à ceux dans la population adulte.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.signalement-sante.gouv.fr.

4.9. Surdosage  Retour en haut de la page

L’expérience concernant le surdosage de la fosfomycine est limitée. Des cas d’hypotonie, de somnolence, de troubles électrolytiques, de thrombocytopénie et d’hypoprothrombinémie ont été rapportés avec la fosfomycine administrée par voie parentérale. En cas de surdosage, le patient doit être surveillé (particulièrement les taux d’électrolytes dans le plasma/sérum) et recevoir un traitement symptomatique et de soutien. La réhydratation est recommandée pour favoriser l’élimination de la substance active dans les urines. La fosfomycine est éliminée efficacement de l’organisme par hémodialyse avec une demi-vie d’élimination moyenne de 4 heures environ.

5. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES  Retour en haut de la page

5.1. Propriétés pharmacodynamiques  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : Antibactériens à usage systémique ; autres antibactériens

Code ATC : J01XX01

Mécanisme d’action

La fosfomycine exerce un effet bactéricide sur les agents pathogènes qui prolifèrent en empêchant la synthèse enzymatique de la paroi cellulaire bactérienne. La fosfomycine inhibe la première étape de la synthèse de la paroi cellulaire bactérienne intracellulaire en bloquant la synthèse du peptidoglycane.

La fosfomycine est transportée activement dans la cellule bactérienne via deux systèmes de transport différents (les systèmes de transport hexose-6 et sn-glycérol-3-phosphate).

Relation pharmacocinétique/pharmacodynamique

Des données limitées indiquent que la fosfomycine agit d’une manière dépendante du temps.

Mécanisme de résistance

Le principal mécanisme de résistance est une mutation chromosomique entraînant une altération des systèmes de transport de la fosfomycine bactérienne. D’autres mécanismes de résistance, qui sont transmis par les plasmides ou les transposons, entraînent l’inactivation enzymatique de la fosfomycine via la liaison de la molécule au glutathion ou via le clivage de la liaison carbone-phosphore dans la molécule de fosfomycine, respectivement.

Résistance croisée

On ignore s’il existe une résistance croisée entre la fosfomycine et d’autres classes d’antibiotiques.

Concentrations critiques pour les antibiogrammes

Les concentrations minimales inhibitrices (CMI) établies par l’European Committee on Antimicrobial Susceptibility Testing (EUCAST) sont les suivantes (tableau des concentrations critiques de l’EUCAST, version 10) :

Espèce

sensible

résistant

Enterobacterales

≤ 32 mg/l

> 32 mg/l

Staphylococcus spp.

≤ 32 mg/l

> 32 mg/l

Sensibilité

La prévalence de la résistance acquise des espèces individuelles peut varier en fonction de la géographie et au fil du temps. Des informations locales sur la situation de la résistance sont donc nécessaires, en particulier pour garantir le traitement approprié des infections sévères.

Les informations ci-dessous ne donnent qu’une indication approximative de la probabilité que le micro-organisme soit sensible ou non à la fosfomycine.

Espèces couramment sensibles

Microorganismes aérobies à Gram positif

Staphylococcus aureus

Microorganismes aérobies à Gram négatif

Citrobacter freundii

Citrobacter koseri

Escherichia coli

Haemophilus influenzae

Neisseria meningitidis

Salmonella enterica

Microorganismes anaérobies

Fusobacterium spp.

Peptococcus spp.

Peptostreptococcus spp.

Espèces pour lesquelles une résistance acquise pourrait constituer un problème

Microorganismes aérobies à Gram positif

Staphylococcus epidermidis

Streptococcus pneumoniae

Enterococcus spp.

Microorganismes aérobies à Gram négatif

Enterobacter cloacae

Klebsiella aerogenes

Klebsiella oxytoca

Klebsiella pneumonia

Proteus mirabilis

Pseudomonas aeruginosa*

Serratia marcescens

Microorganismes anaérobies à Gram positif

Clostridium spp.

Espèces naturellement résistantes

Microorganismes aérobies à Gram positif

Staphylococcus saprophyticus

Streptococcus pyogenes

Microorganismes aérobies à Gram négatif

Legionella pneumophila

Morganella morganii

Stenotrophomonas maltophilia

Microorganismes anaérobies à Gram négatif

Bacteroides spp.

Autres microorganismes

Chlamydia spp.

Chlamydophila spp.

Mycoplasma spp.

5.2. Propriétés pharmacocinétiques  Retour en haut de la page

Pharmacocinétique

Une perfusion intraveineuse unique de 4 g et 8 g de fosfomycine administrée à de jeunes hommes en bonne santé a donné lieu à des concentrations sériques maximales (Cmax) d’environ 200 et 400 μg/ml, respectivement. La demi-vie sérique était d’environ 2 heures. Chez les personnes âgées et/ou chez des sujets de sexe masculin et féminin gravement malades, des doses intraveineuses uniques de 8 g de fosfomycine ont entraîné des Cmax et demi-vies plasmatiques moyennes d’environ 350 à 380 μg/ml et 3,6 à 3,8 h, respectivement.

Distribution

Le volume de distribution apparent de la fosfomycine est d’environ 0,30 l/kg de poids corporel. La fosfomycine est bien distribuée dans les tissus. Des concentrations élevées sont atteintes dans les yeux, les os, les sécrétions de plaie, la musculature, les tissus cutanés, les tissus sous-cutanés, les poumons et la bile. Chez les patients présentant une inflammation des méninges, les concentrations dans le liquide céphalorachidien atteignent environ 20 % à 50 % des taux sériques correspondants. La fosfomycine traverse la barrière placentaire. De faibles quantités ont été retrouvées dans le lait maternel humain (environ 8 % des concentrations sériques). La liaison aux protéines plasmatiques est négligeable.

Métabolisme

La fosfomycine n’est pas métabolisée par le foie et ne suit pas la circulation entérohépatique. Aucune accumulation n’est par conséquent à prévoir chez les patients atteints d’insuffisance hépatique.

Élimination

La quantité de fosfomycine administrée à des adultes en bonne santé est éliminée à 80 à 90 % par les reins dans les 12 heures suivant une administration intraveineuse unique. Une petite quantité de l’antibiotique est retrouvée dans les selles (0,075 %). La fosfomycine n’est pas métabolisée, c.-à-d. que la molécule biologiquement active est éliminée. Chez les patients ayant une fonction rénale normale ou légèrement à modérément altérée (clairance de la créatinine ≥ 40 ml/min), environ 50 % à 60 % de la dose totale est excrétée dans les 3 à 4 premières heures.

Linéarité

La fosfomycine présente un comportement pharmacocinétique linéaire après la perfusion intraveineuse de doses utilisées pour le traitement.

Populations particulières

Les données disponibles pour les populations particulières sont très limitées.

Personnes âgées

Aucun ajustement posologique n’est nécessaire en fonction de l’âge seul. Cependant, la fonction rénale doit être évaluée et la dose doit être réduite en cas de signe d’insuffisance rénale (voir rubrique 4.2).

Population pédiatrique

La pharmacocinétique de la fosfomycine chez les enfants et les adolescents âgés de 3 à 15 ans ainsi que chez les nouveau-nés à terme ayant une fonction rénale normale est généralement comparable à celle de sujets adultes en bonne santé. Cependant, chez les nouveau-nés et nourrissons en bonne santé rénale jusqu’à 12 mois, le débit de filtration glomérulaire est diminué sur le plan physiologique par rapport aux enfants plus âgés et aux adultes. Cette diminution est associée à une prolongation de la demi-vie d’élimination de la fosfomycine dépendante du stade de maturation rénale.

Insuffisance rénale

Chez les patients dont la fonction rénale est altérée, la demi-vie d’élimination est augmentée proportionnellement au degré d’insuffisance rénale. Les patients dont les valeurs de clairance de la créatinine sont de 40 ml/min ou moins nécessitent des ajustements posologiques (voir également la rubrique 4.2. « Insuffisance rénale » pour plus de détails).

Dans une étude examinant 12 patients sous HFVVC, des hémofiltres en polyéthylène sulfone habituels, de surface de membrane de 1,2 m2 et de débit moyen d’ultrafiltration de 25 ml/min, ont été employés. Dans ce contexte clinique, les valeurs moyennes de clairance plasmatique et de demi-vie d’élimination plasmatique étaient respectivement de 100 ml/min et de 12 h.

Insuffisance hépatique

Aucun ajustement posologique n’est requis chez les patients présentant une insuffisance hépatique, puisque la pharmacocinétique de la fosfomycine n’est pas affectée dans ce groupe de patients.

5.3. Données de sécurité préclinique  Retour en haut de la page

Les données non cliniques issues des études conventionnelles de pharmacologie de sécurité, toxicologie en administration répétée, génotoxicité et des fonctions de reproduction n’ont pas révélé de risque particulier pour l’homme.

Aucune donnée de carcinogénicité n’est disponible pour la fosfomycine.

6. DONNEES PHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

6.1. Liste des excipients  Retour en haut de la page

Acide succinique.

6.2. Incompatibilités  Retour en haut de la page

En l’absence d’études de compatibilité, ce médicament ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments.

6.3. Durée de conservation  Retour en haut de la page

Avant ouverture : 4 ans.

Après ouverture, reconstitution puis dilution :

La stabilité physico-chimique de la solution finale reconstituée puis diluée à une concentration de 40 mg/ml a été démontrée pendant 24 heures à 25°C à l’abri de la lumière. Toutefois, d’un point de vue microbiologique, sauf si la méthode d’ouverture, de reconstitution et dilution prévient tout risque de contamination microbienne, le produit doit être utilisé immédiatement. En cas d’utilisation non immédiate, les durées et conditions de conversation en cours d’utilisation relèvent de la seule responsabilité de l’utilisateur.

6.4. Précautions particulières de conservation  Retour en haut de la page

Pas de précautions particulières de conservation.

6.5. Nature et contenu de l'emballage extérieur   Retour en haut de la page

Flacons en verre transparent de type I munis d'un bouchon en caoutchouc (bromobutyl) et d'une capsule pull-off contenant 2 g (un flacon de 30 ml) dans une boîte de 10 flacons.

6.6. Précautions particulières d’élimination et de manipulation  Retour en haut de la page

Usage unique.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur sur le plan local.

Préparation de la solution pour perfusion :

La solution pour perfusion de FOMICYT 2 g I.V. est obtenue après reconstitution et dilution dans 50 ml de l’eau pour préparation injectable et perfusion, de sérum glucosé à 5% ou 10% pour obtenir une concentration de 40 mg/ml. Ne pas utiliser de solvants contenant du chlorure de sodium (voir rubrique 4.4).

Reconstitution

Secouez le flacon avant la reconstitution pour assouplir la poudre. Reconstituez le flacon de 2 g avec 20 ml de solvant. Secouez bien pour dissoudre le mélange. Un léger échauffement se produit lorsque la poudre est dissoute.

Attention : Cette solution intermédiaire n’est pas destinée à être perfusée directement et doit être diluée comme suit.

Dilution

Prélevez toute la solution reconstituée dans le flacon d’origine. Transférez la solution dans une poche à perfusion ou tout autre récipient pour perfusion approprié renfermant 30 ml de solvant pour obtenir une concentration de 40 mg/ml.

Pour obtenir une concentration de 20 mg/ml, la solution doit être de nouveau diluée dans le même solvant; après cette seconde dilution, la solution doit être utilisée immédiatement.

Une légère chaleur est dégagée lors de la dissolution de la poudre.

La solution pour perfusion est limpide et incolore à légèrement jaunâtre.

Après préparation, la solution doit être inspectée visuellement avant utilisation et seules les solutions limpides et sans particule devront être utilisées.

Valeur de déplacement

Les valeurs de déplacement pour les solutions reconstituées sont de 1 ml pour les flacons de 2 g.

Ces volumes équivalent à une augmentation de volume de 2%. Il convient d’en tenir compte en préparant la solution finale si la totalité du contenu du flacon n’est pas utilisée.

7. TITULAIRE DE L’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

INFECTOPHARM ARZNEIMITTEL UND CONSILIUM GMBH

VON-HUMBOLDT-STR. 1

64646 HEPPENHEIM

ALLEMAGNE

8. NUMERO(S) D’AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHE  Retour en haut de la page

· 34009 550 676 6 5 : 10 flacons de poudre

9. DATE DE PREMIERE AUTORISATION/DE RENOUVELLEMENT DE L’AUTORISATION  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

10. DATE DE MISE A JOUR DU TEXTE  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

11. DOSIMETRIE  Retour en haut de la page

Sans objet.

12. INSTRUCTIONS POUR LA PREPARATION DES RADIOPHARMACEUTIQUES  Retour en haut de la page

Sans objet.

CONDITIONS DE PRESCRIPTION ET DE DELIVRANCE

Liste I.

Médicament réservé à l’usage hospitalier.


Retour en haut de la page Retour en haut de la page

 
Plan du site |  Accessibilité |  Contact |  Téléchargement |  Declaration de confidentialité |  Service-Public.fr |  Legifrance |  Gouvernement.fr