Logo du ministère des affaires sociale et de la santé

Base de données publique
des médicaments

Visiter [medicaments.gouv.fr] Visiter [medicaments.gouv.fr]

Sommaire

Onglet fiche informationOnglet résumé des caractéristiques du produitOnglet notice patient
 

ESTREVA 0,1 %, gel - Notice patient

Imprimer le document

ANSM - Mis à jour le : 26/10/2018

Dénomination du médicament

ESTREVA 0,1 %, gel

Estradiol

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant d’utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

· Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

· Si vous avez d’autres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

· Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à d’autres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

· Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que ESTREVA 0,1 %, gel et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser ESTREVA 0,1 %, gel ?

3. Comment utiliser ESTREVA 0,1 %, gel ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver ESTREVA 0,1 %, gel ?

6. Contenu de l’emballage et autres informations.

1. QU’EST-CE QUE ESTREVA 0,1 %, gel ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : Estrogènes (système génito-urinaire et hormones sexuelles) - code ATC : G03CA03.

ESTREVA 0,1 %, gel contient un estrogène, qui est une hormone sexuelle présente naturellement dans l'organisme, et appartient à un groupe de médicaments utilisés pour ce que l'on appelle le Traitement Hormonal Substitutif (THS). Il compense la perte des estrogènes et soulage les manifestations associées.

ESTREVA 0,1 %, gel est utilisé pour soulager les symptômes ménopausiques (tels que les bouffées de chaleur) dus à un déficit en estrogènes chez les femmes ménopausées.

L'expérience de ce traitement chez les femmes âgées de plus de 65 ans est limitée.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D’UTILISER ESTREVA 0,1 %, gel ?  Retour en haut de la page

Vérifications médicales :

Votre médecin vous indiquera si le Traitement Hormonal Substitutif (THS) est adapté à votre situation personnelle ou non. L'utilisation d'un THS comporte certains risques devant être pris en compte dans la décision de débuter le traitement ou non, ou de le poursuivre ou non.

Avant que vous ne commenciez à utiliser ESTREVA 0,1 %, gel votre médecin vous interrogera sur vos antécédents médicaux personnels et familiaux. Il doit examiner vos seins et votre abdomen et peut effectuer un examen gynécologique.

Il doit vous indiquer les modifications de vos seins que vous devrez lui signaler et peut vous prescrire une mammographie.

Après le début de votre traitement par ESTREVA 0,1 %, gel, vous devrez consulter votre médecin pour des contrôles réguliers (au moins une fois par an). Lors de ces contrôles, les risques et bénéfices du THS devront être soigneusement réévalués afin d'établir si le traitement doit être poursuivi.

N’utilisez jamais ESTREVA 0,1 %, gel :

· si vous êtes allergique (hypersensible) à la substance active ou à l’un des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6,

· si vous avez ou si vous avez eu un caillot sanguin dans une veine de la jambe (thrombose veineuse profonde) ou des poumons (embolie pulmonaire),

· si vous présentez un trouble de la coagulation sanguine (par exemple, déficit en protéine C, en protéine S ou en antithrombine),

· si vous avez ou avez eu un caillot sanguin dans une artère du cœur (angine de poitrine, infarctus du myocarde), du cerveau (accident vasculaire cérébral) ou d'un autre organe,

· si vous avez ou avez eu un cancer du sein, ou si votre médecin suspecte un cancer du sein,

· si vous avez un cancer sensible aux estrogènes, comme un cancer du revêtement de l'utérus (endomètre), ou si votre médecin pense que vous pourriez avoir un tel cancer,

· si le revêtement (la muqueuse) de votre utérus est trop développé (hyperplasie de l'endomètre),

· si vous avez des hémorragies génitales dont la cause n'a pas encore été établie,

· si vous avez ou avez eu des troubles hépatiques. Vous ne devez pas utiliser ESTREVA 0,1 %, gel tant que le fonctionnement de votre foie n'est pas revenu à la normale.

· si vous avez une maladie rare appelée « porphyrie », qui se transmet au sein d'une famille (maladie héréditaire).

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin ou pharmacien avant d’utiliser ESTREVA 0,1%, gel.

Ce médicament contient du propylène glycol et peut induire des irritations de la peau.

Avant de commencer le traitement par ESTREVA 0,1 %, gel, veuillez informer votre médecin si vous présentez ou avez présenté l'un des troubles suivants et/ou si cette affection s'est aggravée au cours d'une grossesse ou d'un précédent traitement hormonal. Il convient de tenir compte du fait que ces affections peuvent réapparaître ou s'aggraver au cours du traitement par ESTREVA 0,1 %, gel.

Dans ce cas, votre médecin pourra vous demander de venir plus souvent en consultation, afin que des contrôles soient effectués :

· si vous avez une tension artérielle élevée (hypertension artérielle),

· si vous avez un risque élevé de présence de caillots sanguin dans les veines ou les poumons,

· si vous avez un taux élevé de sucres dans le sang (diabète), avec ou sans troubles vasculaires,

· si vous avez une maladie caractérisée par la présence de muqueuse utérine en dehors de l'utérus, entraînant des douleurs et des saignements (endométriose),

· si vous avez une tumeur bénigne de l'utérus (myome utérin),

· si le revêtement (la muqueuse) de votre utérus est trop développé (hyperplasie de l'endomètre),

· si vous êtes exposée à un risque plus élevé de tumeur sensible aux estrogènes, par exemple si l'un de vos parents proches (mère, sœur ou fille) a déjà eu un cancer du sein,

· si vous avez des troubles hépatiques, par exemple une tumeur bénigne du foie (adénome hépatique),

· si vous avez des calculs biliaires,

· si vous souffrez d'épilepsie (voir également rubrique « Autres médicaments et ESTREVA 0,1 %, gel »),

· si vous avez des maux de tête sévères ou des migraines,

· si votre cœur ou vos reins fonctionnent mal,

· si vous souffrez d'asthme,

· si vous avez une maladie grave, qui touche votre peau en particulier (lupus érythémateux disséminé),

· si vous avez une maladie à l'origine d'une perte d'audition (otospongiose).

Si vous prenez déjà ESTREVA 0,1 %, gel, et que le trouble concerné s'aggrave, vous devez en informer votre médecin.

Arrêtez immédiatement d'utiliser ESTREVA 0,1 %, gel :

· si vous présentez l'un des troubles mentionnés dans la rubrique « N'utilisez jamais ESTREVA 0,1 %, gel », ou dans l'une des situations suivantes :

o vous constatez un jaunissement de votre peau ou du blanc de vos yeux (jaunisse) ou le fonctionnement de votre foie se dégrade,

o votre pression artérielle augmente soudainement (les symptômes possibles sont des maux de tête, une fatigue, des étourdissements),

o vous présentez pour la première fois un mal de tête migraineux,

o vous devenez enceinte.

Vous devez également informer votre médecin :

· si vous devez subir une intervention chirurgicale,

· si vous devez être immobilisée pendant une période prolongée,

· si vous avez contracté une autre maladie.

Quels sont les risques liés à l'utilisation d'ESTREVA 0,1 %, gel ?

THS ET EFFETS SUR LE CŒUR OU LA CIRCULATION SANGUINE

Caillots sanguins (thrombose) :

Informez immédiatement votre médecin si vous constatez un gonflement douloureux de l’une de vos jambes, si vous ressentez une douleur subite dans la poitrine ou si vous êtes essoufflée pendant le traitement par ESTREVA 0,1 %, gel. Il pourrait s'agir d'un signe de thrombose veineuse ou d'embolie pulmonaire : vous devez alors arrêter immédiatement l'utilisation d'ESTREVA 0,1 %, gel.

Les caillots sanguins ne sont pas toujours graves, mais si l'un d'entre eux atteint les poumons (embolie pulmonaire), il peut provoquer une douleur thoracique, un essoufflement, un collapsus et même la mort.

Le risque de formation de caillots sanguins dans les veines est multiplié par environ 1,3 à 3 chez les utilisatrices de THS comparativement aux non-utilisatrices. Le risque est surtout élevé au cours de la première année de traitement.

Comparaison

Parmi les femmes de la cinquantaine ne prenant pas de THS, on peut s'attendre à ce qu'en moyenne 4 à 7 sur 1 000 développent des caillots sanguins sur une période de 5 ans.

Chez les femmes dans la cinquantaine prenant un THS associant estrogène et progestatif pendant 5 ans, le nombre de cas supplémentaires sera de 5 pour 1 000 utilisatrices.

Chez les femmes de la cinquantaine ayant subi une ablation de l'utérus et prenant un THS à base d'estrogènes seuls depuis plus de 5 ans, le nombre de cas supplémentaires sera de 1 pour 1 000 utilisatrices.

Le risque de thrombose veineuse est plus élevé :

· si vous utilisez des médicaments contenant des estrogènes (comme le THS),

· si vous êtes âgée,

· si vous souffrez d'un cancer,

· pendant la grossesse et la période postpartum,

· en cas de thrombose veineuse dans votre famille immédiate,

· si vous présentez une importante surcharge pondérale,

· si vous souffrez d'un lupus érythémateux disséminé (maladie du système immunitaire),

· si vous êtes immobilisée pendant des périodes prolongées (devez garder le lit), en cas d'accident ou de chirurgie majeure. Dans ces circonstances, il peut être nécessaire que vous cessiez temporairement d'utiliser ESTREVA 0,1 %, gel. Vous pourriez devoir l'arrêter 4 à 6 semaines avant l'intervention prévue.

Il n'est pas établi si la présence de varices peut induire un risque majoré de thrombose veineuse.

Si vous êtes dans l'une de ces situations, informez-en votre médecin. Si vous utilisez un anticoagulant, les risques et les bénéfices liés à l'utilisation d'un THS doivent être soigneusement évalués.

Affections des artères coronaires :

Cessez d'utiliser ESTREVA 0,1 %, gel, et contactez votre médecin immédiatement, si vous ressentez une douleur dans la poitrine se propageant au bras ou au cou. Cette douleur peut être un signe de maladie cardiaque.

Il n'existe aucune donnée démontrant un rôle protecteur du THS contre les maladies cardiaques. Les femmes âgées de plus de 60 ans prenant un THS estroprogestatif ont une probabilité légèrement supérieure de développer une maladie cardiaque, par rapport aux femmes ne prenant pas de THS. Le risque absolu de maladie coronarienne étant fortement dépendant de l'âge, le nombre de cas supplémentaires dus à l'utilisation combinée d'un estrogène et d'un progestatif est très faible chez les femmes en bonne santé proches de la ménopause, mais il augmente avec l'âge.

Les données des essais contrôlés randomisés n'ont pas mis en évidence de risque accru de maladie coronarienne chez les femmes hystérectomisées utilisant un traitement estrogénique seul.

Risque d'accident vasculaire cérébral :

Cessez d'utiliser ESTREVA 0,1 %, gel et contactez votre médecin immédiatement, si vous présentez : des maux de tête migraineux inexpliqués, avec ou sans troubles visuels. Ces maux de tête peuvent être un signe précoce d'AVC.

Le risque d'AVC est environ 1,5 fois plus élevé chez les utilisatrices de THS comparativement aux non-utilisatrices. Le risque chez les utilisatrices comparé aux non-utilisatrices ne varie pas avec l'âge ni avec le temps écoulé depuis la ménopause. Toutefois, le risque d'AVC étant fortement âge-dépendant, le risque global d'AVC chez les femmes utilisant un THS augmente avec l'âge.

Comparaison

Chez les femmes dans la cinquantaine ne prenant pas de THS, en moyenne 8 sur 1 000 devraient développer un AVC sur une période de 5 ans.

Chez les femmes dans la cinquantaine prenant un THS pendant 5 ans, le nombre de cas supplémentaires sera de 3 sur 1 000 utilisatrices.

THS ET RISQUES DE CANCER

Croissance excessive du revêtement de l'utérus (hyperplasie de l'endomètre) et cancer du revêtement de l'utérus (endomètre) :

L'utilisation d'estrogènes à long terme accroît le risque de croissance excessive du revêtement de l'utérus (hyperplasie de l'endomètre) et de cancer de l'endomètre chez les femmes ayant un utérus intact. La prise d'un progestatif en plus de l'estrogène pendant au moins 12 jours par mois ou lors de chaque cycle de 28 jours, apporte une protection contre ce risque supplémentaire. Il est donc possible que le médecin vous prescrive un progestatif séparément si vous n'avez pas subi d'ablation de l'utérus. Si vous avez subi une ablation de l'utérus (hystérectomie), votre médecin discutera avec vous de la possibilité de prendre ce médicament en toute sécurité sans l'associer à un progestatif.

Pendant les premiers mois de traitement, des saignements irréguliers peuvent survenir.

Contactez votre médecin si :

· ces saignements persistent au-delà des premiers mois de traitement,

· s'ils apparaissent après une certaine durée de traitement par ESTREVA 0,1 %, gel,

· s'ils persistent même après l'arrêt de l'utilisation d'ESTREVA 0,1 %, gel.

Votre médecin en recherchera la cause, ce qui pourra nécessiter une biopsie du revêtement utérin afin de dépister un éventuel cancer de l'endomètre.

Comparaison

Chez les femmes ayant un utérus intact et ne prenant pas de THS, le nombre de cas de cancers de l'endomètre diagnostiqués entre 50 et 65 ans est de 5 sur 1 000 en moyenne.

Chez les femmes prenant un THS à base d'estrogènes seuls, le nombre de cas supplémentaires se situera entre 5 et 55 sur 1 000 utilisatrices âgées de 50 à 65 ans, en fonction de la dose et de la durée du traitement.

La prise d'un progestatif en plus de l'estrogène pendant au moins 12 jours par mois ou lors de chaque cycle de 28 jours apporte une protection contre ce risque supplémentaire.

Cancer du sein :

Les données tendent à indiquer que la prise d'un THS estroprogestatif combiné, et peut être aussi à base d'estrogènes seuls, augmente le risque de cancer du sein. Ce risque dépend de la durée de prise du THS et le risque supplémentaire est visible après environ 3 ans. Toutefois, il revient à la normale en quelques années (cinq au maximum) après l'arrêt du traitement.

Chez les femmes ayant subi une ablation de l'utérus et utilisant un THS à base d'estrogènes seuls pendant 5 ans, l'augmentation du risque de cancer du sein est faible, voire nulle.

Contactez votre médecin si vous remarquez des modifications de vos seins, telles que : capiton cutané au niveau du sein, changements cutanés au niveau du mamelon, grosseurs visibles ou palpables.

Votre médecin pourra vous conseiller d'effectuer un bilan, notamment une mammographie.

Comparaison

Selon une étude, sur 1 000 femmes âgées de 50 à 65 ans ne prenant pas de THS, un cancer du sein sera diagnostiqué chez 9 à 12 d'entre elles sur une période de 5 ans. Chez les femmes âgées de 50 à 65 ans prenant un THS à base d'estroprogestatifs pendant 5 ans, le nombre de cas de cancer du sein supplémentaires sera de 6 pour 1 000 utilisatrices.

Selon une autre étude, chez les femmes âgées de 50 à 79 ans ne prenant pas de THS, 17 cas de cancer du sein sur 1 000 seront diagnostiqués sur une période de 5 ans.

Chez les femmes âgées de 50 à 79 ans prenant un THS à base d'estroprogestatifs pendant 5 ans, le nombre de cas supplémentaires sera de 4 pour 1 000 utilisatrices.

Par ailleurs, il vous est conseillé de prendre part aux programmes de mammographie de dépistage qui pourront vous être proposés. Lors des mammographies de dépistage, il est important que vous indiquiez au personnel infirmier/professionnel de santé réalisant la radiographie que vous utilisez un THS car ce traitement peut augmenter la densité de vos seins, ce qui peut affecter sur les résultats de la mammographie. Lorsque la densité du sein est augmentée, la mammographie peut ne pas détecter toutes les grosseurs.

Cancer de l'ovaire :

Le cancer de l'ovaire est rare (beaucoup plus rare que le cancer du sein).

L'utilisation d'un THS par œstrogènes seuls ou par une association d'œstrogènes et de progestatifs a été associée à une légère augmentation du risque de cancer ovarien.

Le risque de cancer ovarien varie en fonction de l'âge. Par exemple, chez les femmes âgées de 50 à 54 ans qui ne prennent pas de THS, un diagnostic de cancer ovarien sera posé chez 2 femmes sur 2 000 en moyenne sur une période de 5 ans. Chez les femmes ayant pris un THS pendant 5 ans, il y aura environ 3 cas sur 2 000 utilisatrices (soit environ un cas supplémentaire).

THS ET AUTRES TROUBLES

· Si vous souffrez de troubles cardiaques ou rénaux, vous ferez l'objet d'un suivi pendant le traitement par ESTREVA 0,1 %, gel.

· Si votre taux sanguin de triglycérides est très élevé (hypertriglycéridémie), vous ferez l'objet d'un suivi pendant le traitement par ESTREVA, 0,1 %, gel.

Le THS n'a pas d'effet préventif sur la perte de mémoire. Le risque de perte de mémoire pourrait être légèrement plus élevé chez les femmes débutant un THS après l'âge de 65 ans.

Consultez votre médecin si l'une des mises en garde susmentionnées vous concerne ou vous a précédemment concernée.

Risque de transfert de l'estradiol à une autre personne :

Il existe un risque de transfert de l'estradiol de la personne traitée à une autre personne, par contact cutané étroit si aucune précaution n'est prise.

Il est recommandé, par conséquent, de prendre les précautions suivantes :

· se laver les mains avec du savon après avoir appliqué le gel,

· couvrir la zone d'application avec un vêtement une fois que le gel a séché,

· se doucher avant toute situation dans laquelle ce type de contact est prévu.

Si vous pensez que l'estradiol a été transféré à une autre personne (un homme ou un enfant), lavez la zone de peau potentiellement affectée à l'eau et au savon.

Enfants et adolescents

Sans objet.

Autres médicaments et ESTREVA 0,1 %, gel

Informez votre médecin ou pharmacien si vous utilisez, avez récemment utilisé ou pourriez <prendre> utiliser tout autre médicament.

Certains médicaments réduisent l'efficacité d'ESTREVA 0,1 %, gel, en particulier :

· les médicaments destinés au traitement de l'épilepsie (carbamazépine, phénobarbital, phénytoïne, primidone),

· les médicaments destinés au traitement de la tuberculose (rifampicine) et d'autres maladies infectieuses (rifabutine),

· les médicaments destinés au traitement du SIDA (ritonavir, nelfinavir, névirapine, éfavirenz),

· les préparations à base de plantes contenant du millepertuis (Hypericum perforatum).

ESTREVA 0,1 %, gel avec des aliments, boissons et de l’alcool

Sans objet.

Grossesse et allaitement

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre ce médicament.

Grossesse

N'utilisez pas ESTREVA 0,1 %, gel, si vous êtes enceinte. Si vous découvrez que vous êtes enceinte alors que vous utilisez ESTREVA 0,1 %, gel, vous devez arrêter le traitement immédiatement.

Allaitement

Vous ne devez pas utiliser ESTREVA 0,1 %, gel, si vous allaitez.

Demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre tout médicament.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Aucun effet particulier n'est attendu.

ESTREVA 0,1 %, gel contient du propylène glycol

ESTREVA 0,1 %, gel contient du propylène glycol (voir également rubrique « Avertissements et précautions »).

3. COMMENT UTILISER ESTREVA 0,1 %, gel ?  Retour en haut de la page

Veillez à toujours utiliser ce médicament en suivant exactement les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

La posologie individuelle est comprise entre 0,5 et 3 g de gel par jour.

La posologie habituelle est de 1,5 g de gel par jour (3 pressions sur la pompe doseuse) pendant 24 à 28 jours par mois, suivis de 2 à 7 jours sans traitement. Chaque pression délivre une dose de 0,5 g de gel.

Des saignements évoquant les règles peuvent survenir pendant la période d'interruption du traitement. Ces saignements sont normaux et peu abondants.

Votre médecin vous prescrira ESTREVA 0,1 %, gel, de la manière la plus adaptée à vos besoins. Il se peut qu'il modifie la dose et la durée du traitement en fonction de votre réponse au traitement. Votre médecin fera en sorte de vous prescrire la dose la plus faible pouvant traiter vos symptômes, pendant la durée la plus courte possible. Si vous avez l'impression que cette dose est trop élevée ou insuffisante, parlez-en à votre médecin.

Il se peut également que votre médecin vous prescrive ESTREVA 0,1 %, gel, en continu, sans interruption.

Chez les femmes ayant un utérus intact, l'ajout d'une hormone progestative pendant au moins 12 jours par cycle est obligatoire pour éviter le risque de développement excessif du revêtement de l'utérus (hyperplasie de l'endomètre induite par les estrogènes).

Si vous pensez que l'effet d'ESTREVA 0,1 %, gel est trop fort ou trop faible, parlez-en à votre médecin.

Voie d'administration :

Ce médicament doit être appliqué sur la peau.

Comment appliquer ESTREVA 0,1 %, gel :

· Retirez le capuchon.

· Tenez le flacon d'une main, placez l'autre main sous l'embout afin de recueillir le gel : appuyez sur la pompe doseuse pour obtenir la dose requise. Plusieurs pressions peuvent être nécessaires afin d'amorcer le dispositif lors de la première utilisation d'un flacon. La première dose pouvant ne pas être exacte, il est conseillé de l'éliminer.

· Entre chaque pression, laissez l'embout revenir à sa position initiale.

· Le gel doit être appliqué sur une peau propre, sèche et intacte (sur le ventre, les cuisses, les bras ou les épaules). La surface d'application doit être l'équivalent de deux fois la taille d'une main.

· Le gel ne doit pas être appliqué sur les seins ni sur les muqueuses (revêtement de la bouche, du nez, des oreilles ou des organes génitaux).

· Evitez le contact avec les yeux.

· Le massage est inutile, mais il est conseillé de laisser le gel sécher 2 minutes avant d'enfiler un vêtement. Le gel ne tache pas.

· Il est recommandé de se laver les mains après l'application du gel.

Fréquence d'utilisation :

Appliquez le gel de préférence après la toilette, le matin ou le soir, une fois par jour.

Durée du traitement :

Respectez la prescription de votre médecin. Il décidera de la durée du traitement. Il peut toutefois être amené à la modifier.

Si vous souhaitez arrêter le traitement plus tôt que prévu, contactez votre médecin.

Le flacon de 50 g correspond à un mois de traitement en moyenne.

Si vous avez utilisé plus de ESTREVA 0,1 %, gel que vous n’auriez dû

Le surdosage peut provoquer des nausées, des vomissements et des saignements du vagin. Aucun traitement spécifique n'est nécessaire.

Si les signes persistent, demandez conseil à votre médecin.

Si vous oubliez d’utiliser ESTREVA 0,1 %, gel

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose simple que vous avez oublié de prendre.

Si vous avez oublié d'appliquer le gel au jour prévu, faites-le le plus vite possible et poursuivez le traitement normalement.

Si vous n'avez pas utilisé le gel pendant plusieurs jours de suite, des saignements irréguliers peuvent apparaître.

Si vous avez un doute, consultez votre médecin.

Si vous arrêtez d’utiliser ESTREVA 0,1 %, gel

Lors de l'arrêt du traitement, les signes de déficit en estrogènes lié à la ménopause peuvent réapparaître.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Fréquent (pouvant affecter 1 à 10 patients sur 100) :

· saignements utérins ou vaginaux irréguliers et anormaux (dysménorrhée, saignements en-dehors des règles, spottings),

· maux de tête,

· douleurs abdominales,

· nausées,

· éruptions cutanées (rash),

· démangeaisons (prurit),

· modifications du poids (augmentation ou diminution).

Peu fréquent (pouvant affecter 1 à 10 patients sur 1 000) :

· allergie (réaction d’hypersensibilité),

· troubles de l’humeur, humeur dépressive,

· étourdissements,

· troubles visuels,

· palpitations,

· douleurs à l’estomac (dyspepsie),

· inflammation au niveau de la peau, avec apparition de nodules rouges, sensibles et douloureux (érythème noueux),

· troubles de la pigmentation cutanée (chloasma/mélasme),

· urticaire,

· gonflements (œdème),

· douleurs au niveau des seins,

· sensibilité mammaire.

Rare (pouvant affecter 1 à 10 patients sur 10 000) :

· pilosité anormale sur le visage et le corps (hirsutisme),

· grossissement des seins,

· ballonnements,

· intolérance aux lentilles de contact,

· migraine,

· anxiété,

· modifications de la libido (augmentation ou diminution),

· vomissements,

· acné,

· crampes musculaires,

· fatigue,

· syndrome rappelant le syndrome prémenstruel (c.-à-d. fatigue, douleurs abdominales, maux de tête, sensibilité mammaire, irritabilité),

· écoulements vaginaux (leucorrhées).

Autres effets indésirables pouvant survenir au cours d’un traitement hormonal substitutif :

· tumeurs bénignes et malignes influencées par les œstrogènes ; par exemple, cancer de l'endomètre, cancer du sein (voir rubrique 2),

· crise cardiaque (infarctus du myocarde) et accident vasculaire cérébral,

· affections de la vésicule biliaire,

· affections de la peau, ou du tissu sous-cutané telles que :

o chloasma (taches pigmentées jaune-brun, aussi appelé masque de grossesse) ;

o érythème polymorphe (forme d'éruption cutanée avec papules, vésicules ou accumulation de liquide) ;

o érythème noueux (forme d'éruption cutanée avec nodules bleu-rouge douloureux) ;

o purpura vasculaire (petites hémorragies punctiformes dans la peau),

· la survenue d’une thrombose veineuse et d’une embolie pulmonaire est plus fréquente que chez les femmes qui n’utilisent pas de THS,

· démence probable.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à <votre médecin> <ou> <,> <votre pharmacien> <ou à votre infirmier/ère>. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet: www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER ESTREVA 0,1 %, gel ?  Retour en haut de la page

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

N’utilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur l’étiquette et le flacon. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

Pas de précautions particulières de conservation.

N’utilisez pas ce médicament si vous remarquez {description de signes visibles de détérioration}.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien d’éliminer les médicaments que vous n’utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger l’environnement.

6. CONTENU DE L’EMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  Retour en haut de la page

Ce que contient ESTREVA 0,1 %, gel  Retour en haut de la page

· La substance active est :

Estradiol hémihydraté....................................................................................................... 1,0325 mg

Quantité correspondante en estradiol anhydre................................................................... 1,0000 mg

Pour 1 g de gel.

· Les autres composants sont :

Ethanol à 96 pour cent, eau purifiée, propylène glycol, éther monoéthylique de diéthylène glycol (Transcutol), carbomère (Carbopol 1382), trolamine, édétate disodique.

Qu’est-ce que ESTREVA 0,1 %, gel et contenu de l’emballage extérieur  Retour en haut de la page

Ce médicament se présente sous forme de gel translucide et sans odeur.

Boîte de un ou trois flacons de 50 g.

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

THERAMEX IRELAND LIMITED

3RD FLOOR, KILMORE HOUSE

PARK LANE, SPENCER DOCK

DUBLIN 1, D01YE64,

IRLANDE

Exploitant de l’autorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

THERAMEX FRANCE

TOUR ATLANTIQUE

1 PLACE DE LA PYRAMIDE

92911 PARIS LA DÉFENSE CEDEX

Fabricant  Retour en haut de la page

BESINS MANUFACTURING BELGIUM SA

GROOT BIJGAARDENSTRAAT 128

DROGENBOS,

B-1620 BELGIQUE

OU

TEVA PHARMACEUTICALS EUROPE B.V.

SWENSWEG 5

2031 GA HAARLEM

PAYS-BAS

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  Retour en haut de la page

Sans objet.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  Retour en haut de la page

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

Autres  Retour en haut de la page

Sans objet.

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de l’ANSM (France).

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

 
Plan du site |  Accessibilité |  Contact |  Téléchargement |  Service-Public.fr |  Legifrance |  Gouvernement.fr