Logo du ministère des affaires sociale et de la santé

Base de données publique
des médicaments

Visiter [medicaments.gouv.fr] Visiter [medicaments.gouv.fr]

Sommaire

Onglet fiche informationOnglet résumé des caractéristiques du produitOnglet notice patient
 

NALADOR 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral - Notice patient

Imprimer le document

ANSM - Mis à jour le : 29/03/2019

Dénomination du médicament

NALADOR 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral

Sulprostone

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant d’utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

· Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

· Si vous avez d’autres questions, interrogez votre médecin ou votre pharmacien.

· Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à d’autres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres.

· Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que NALADOR 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser NALADOR 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral ?

3. Comment utiliser NALADOR 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver NALADOR 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral ?

6. Contenu de l’emballage et autres informations.

1. QU’EST-CE QUE NALADOR 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : PROSTAGLANDINES - code ATC : G02AD05

Qu’est-ce que NALADOR ?

NALADOR contient une substance active, le sulprostone, qui appartient à une famille de médicaments appelés dérivés de la prostaglandine E2. Ce médicament provoque des contractions de l’utérus et d’autres muscles du corps (les intestins, le cœur, les vaisseaux sanguins, l’appareil respiratoire).

Chez la femme enceinte, NALADOR agit sur le col et le muscle de l’utérus (myomètre). Au niveau du col, il provoque une dilatation, et au niveau du muscle de l’utérus des contractions qui entraînent l’expulsion du contenu utérin.

Dans quels cas est-il utilisé ?

NALADOR est utilisé si vous êtes dans l’une des situations suivantes :

· pour interrompre une grossesse suite à une décision médicale au cours du second trimestre,

· pour permettre d’expulser le contenu de l’utérus :

o après un avortement incomplet,

o dans le cas d’une grossesse qui s’est développée de façon anormale (évacuation d’une môle hydatiforme),

o si le fœtus est mort dans l’utérus (mort fœtale in utero),

· pour traiter des saignements importants de l’utérus survenant juste après l’accouchement (hémorragie du post-partum) suite à un relâchement du muscle de l’utérus et résistant à un traitement par l’ocytocine (traitement utilisé en premier lieu).

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D’UTILISER NALADOR 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral ?

N’utilisez jamais NALADOR 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral :

· si vous êtes allergique au sulprostone ou à l’un des autres composants contenus dans ce médicament, mentionnés dans la rubrique 6.

· si votre utérus comporte une ou plusieurs cicatrices (utérus cicatriciel),

· si vous avez (ou avez eu) une maladie du cœur et/ou des vaisseaux (particulièrement des vaisseaux coronariens) : angine de poitrine, syndrome ou maladie de Raynaud, troubles du rythme cardiaque, insuffisance cardiaque, hypertension artérielle sévère,

· si vous avez (ou avez eu) un caillot de sang dans la jambe (phlébite) ou dans les poumons (embolie pulmonaire),

· si vous avez des lésions cardiaques préexistantes (même en l’absence de signes de décompensation),

· si vous avez des difficultés à respirer (bronchite asthmatiforme aigüe, bronchite spastique) ou si vous avez eu dans le passé un asthme sévère,

· si vous avez des troubles graves du foie ou des reins,

· si vous avez un taux de sucre très élevé dans le sang (diabète décompensé),

· si vous avez eu dans le passé des crises d’épilepsie,

· si vous avez une pression trop élevée à l’intérieur de l’œil (glaucome),

· si vous avez une maladie provoquée par une production excessive d’hormones thyroïdiennes (thyréotoxicose),

· si vous avez une infection au niveau de vos organes génitaux (infection gynécologique aiguë),

· si vous avez une maladie des intestins (colite ulcéreuse),

· si vous avez un ulcère aigu de l’estomac,

· si vous souffrez d’une maladie héréditaire des globules rouges (thalassémie, drépanocytose),

· si vous avez toute autre maladie grave,

· si vous utilisez un médicament contenant de la méthylergométrine (médicament utilisé pour traiter des saignements importants de l’utérus survenant juste après l’accouchement),

· pour provoquer l’accouchement en fin de grossesse, si l’enfant est viable, en raison du risque de souffrance du fœtus.

Si vous prenez ce médicament pour traiter des saignements importants de l’utérus survenant juste après l’accouchement (hémorragie du post-partum) suite à un relâchement du muscle de l’utérus :

Si votre vie est menacée, votre médecin pourra alors décider de ne pas tenir compte des situations dans lesquelles vous ne devez jamais prendre ce médicament, décrites ci-dessus.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin ou pharmacien avant d’utiliser NALADOR 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral.

Mise en garde

NALADOR doit être utilisé en perfusion intra-veineuse exclusivement.

Ne pas injecter en bolus.

L’augmentation des doses n’augmente pas l’efficacité thérapeutique mais conduit à plus d’effets indésirables.

Il faudra éviter une pénétration intra-artérielle.

Ce médicament doit être administré sous surveillance médicale constante dans un service spécialisé en gynéco-obstétrique muni d’un équipement de réanimation et de surveillance permettant de traiter sans délai un éventuel accident.

Un professionnel de santé contrôlera fréquemment votre respiration et votre circulation sanguine pendant l’administration de NALADOR et dans les heures qui suivent.

Si vous prenez ce médicament dans le but d’interrompre une grossesse, votre médecin devra s’assurer que votre avortement est complet.

Des saignements importants de l’utérus survenant juste après l’accouchement suite à un relâchement du muscle de l’utérus peuvent mettre votre vie en danger :

· Votre médecin évaluera donc au cas par cas si votre situation nécessite que vous receviez ce médicament.

· Si ce médicament ne suffit pas à maîtriser vos saignements, votre médecin devra mettre en place un autre traitement et pourra vérifier à nouveau le diagnostic de votre maladie.

Accidents cardio-vasculaires

1) Accidents

Quelques cas d’accidents cardio-vasculaires graves parfois mortels (infarctus du myocarde, trouble du rythme cardiaque mettant en jeu votre vie, choc et arrêt cardiaque) ont été rapportés. Ils sont provoqués par des contractions des artères coronaires.

2) Conditions de survenue

Ces accidents ont le plus souvent été rapportés chez des femmes de plus de 30 ans et/ou fumant plus de 10 cigarettes par jour, après administration de sulprostone à partir de doses de 250 microgrammes (µg).

Ils sont favorisés par le tabagisme chronique et la consommation récente de tabac.

3) Conduite à tenir

Si vous ressentez des effets, tels que douleur à la poitrine, troubles du rythme cardiaque, baisse importante ou chute de la tension artérielle, perte de connaissance, provoqués par des contractions des artères coronaires, un électrocardiogramme doit être effectué immédiatement. Si le diagnostic est confirmé, un traitement approprié sera mis en route.

4) Prévention

Pour réduire la survenue d’accidents cardiovasculaires :

· Vous ne devez pas recevoir ce médicament si vous êtes dans l’une des situations où ce médicament est contre-indiqué (voir le début de la rubrique 2).

· Vous devez impérativement arrêter de fumer pendant les jours qui précèdent l’administration de ce médicament.

Outre le tabagisme et l’âge, les autres facteurs de risque cardio-vasculaire (taux élevé de graisse dans le sang, taux élevé de sucre dans le sang, problème similaire déjà survenu chez un parent proche) sont aussi à prendre en compte.

Des difficultés à respirer (bronchoconstriction) peuvent survenir chez des personnes à risque. Comme avec les prostaglandines naturelles, des augmentations de la pression de la circulation pulmonaire (pouvant aller jusqu’à un œdème pulmonaire) peuvent survenir.

Des troubles réversibles du fonctionnement des reins (dérèglement passager de l’équilibre des fluides et des électrolytes) peuvent survenir.

La sensibilité du muscle de l’utérus (myomètre) aux prostaglandines augmente pendant la grossesse ; des ruptures de l’utérus ont été rapportées.

Tout traitement entrepris par NALADOR doit s’achever par une interruption de grossesse, en raison d’effets secondaires possibles sur le fœtus.

Autres médicaments et NALADOR 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral

· Ce médicament ne doit pas être administré en association avec la méthylergométrine (médicament utilisé chez la femme pour traiter des saignements importants de l’utérus survenant juste après l’accouchement).

· Vous ne devez pas utiliser simultanément des anti-inflammatoires non stéroïdiens (famille de médicaments habituellement utilisés pour traiter la douleur ou les rhumatismes et comportant notamment l’aspirine, l’ibuprofène, le kétoprofène, le diclofénac…). Leur utilisation simultanée pourrait diminuer l’efficacité de NALADOR et augmenter les effets indésirables.

Tout comme l’ocytocine, le sulprostone provoque des contractions utérines. Ces deux médicaments ne doivent donc pas être utilisés simultanément. Si vous êtes traitée pour des saignements importants de l’utérus survenant juste après l’accouchement suite à un relâchement du muscle de l’utérus, NALADOR pourra vous être administré en second lieu après l’ocytocine (voir rubrique « Dans quels cas est-il utilisé ? »).

L’association de NALADOR à une autre prostaglandine, avant ou pendant le traitement par NALADOR, n’est pas recommandée.

Informez votre médecin ou pharmacien si vous prenez, ou avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament, y compris un médicament obtenu sans ordonnance.

NALADOR 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral avec des aliments et boissons

Sans objet.

Grossesse et allaitement

Ce produit ne doit pas être utilisé pour provoquer l’accouchement en fin de grossesse.

L’allaitement est possible 2 à 3 heures après la fin de la perfusion.

D’une façon générale, il convient au cours de la grossesse ou de l’allaitement de toujours demander l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien avant d’utiliser un médicament.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Sans objet.

3. COMMENT UTILISER NALADOR 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral ?  Retour en haut de la page

Posologie

Votre médecin choisira la dose à utiliser selon votre situation.

Mode d’administration

Ce médicament vous sera injecté dans une veine, en perfusion uniquement, par un professionnel de santé.

Ce médicament doit être administré sous surveillance médicale constante dans un service spécialisé en gynéco-obstétrique muni d’un équipement de réanimation et de surveillance permettant de traiter sans délai un éventuel accident.

Si vous avez pris plus de NALADOR, 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral que vous n’auriez dû :

Le fait de prendre trop de NALADOR peut induire des effets indésirables tels qu’une bronchoconstriction, des troubles du rythme cardiaque (bradycardie), une variation de la pression artérielle, des accidents cardio-vasculaires graves (ischémie du myocarde), une coloration bleue de la peau et des difficultés à respirer (signes possible d’un début d’œdème pulmonaire), une hypertonie de l’utérus.

Votre médecin devra mettre en place un traitement adapté à votre situation :

· Si nécessaire, prise en charge en soins intensifs médicaux dans le cas de bronchoconstriction, bradycardie, variation de la pression artérielle, ou signes d’un début d’œdème pulmonaire.

· Si vous êtes enceinte, un risque potentiel d’œdème pulmonaire est associé à l’utilisation des médicaments généralement appropriés pour traiter les bronchoconstriction, bradycardie et hypertonie de l’utérus (médicaments appelés béta-adrénergiques sympathomimétiques). Votre médecin évaluera donc au cas par cas le bénéfice du traitement par rapport au risque.

Si vous oubliez de prendre NALADOR, 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral :

Sans objet.

Si vous arrêtez de prendre NALADOR, 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral :

Sans objet.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, vous pouvez lire les informations destinées aux professionnels de santé en fin de notice ou demander plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Maladie du cœur et des vaisseaux sanguins (accidents cardio-vasculaires).

· Des accidents cardio-vasculaires graves (potentiellement mortels) ont été rapportés. Ils sont dus à des contractions des artères coronaires pouvant entraîner la survenue d’une crise cardiaque, de troubles du rythme cardiaque mettant en jeu la vie, choc ou arrêt cardiaque.
Ces effets sont le plus souvent survenus chez des femmes de plus de 30 ans et/ou fumant plus de 10 cigarettes par jour (voir la rubrique 2 pour connaître la conduite à tenir et les mesures de prévention de ces effets).

· En conséquence, il est important de surveiller les paramètres cardiaques et vasculaires : rythme cardiaque lent (bradycardie), troubles du rythme, baisse ou chute de la tension artérielle pouvant s'aggraver fortement (état de choc). Si vous ressentez un de ces effets, prévenez votre médecin qui devra s’assurer dans un premier temps que ces signes ne sont pas provoqués par une contraction des artères coronaires.

Les effets indésirables suivants peuvent également survenir :

· des nausées, des vomissements, des diarrhées et des contractions au niveau de l’abdomen,

· rarement une baisse de votre vigilance (somnolence), des maux de tête,

· dans des cas isolés, chez les personnes à risque, des difficultés à respirer (bronchospasme),

· rarement, une augmentation de la pression sanguine au niveau des poumons pouvant provoquer d’importantes difficultés à respirer (œdème pulmonaire),

· des troubles réversibles du fonctionnement des reins (dérèglement transitoire de l’équilibre des fluides et des électrolytes),

· une rupture de l’utérus,

· une élévation de la température de votre corps ; fièvre,

· des réactions d’hypersensibilité : urticaire, choc allergique,

· une augmentation de la pression artérielle (fréquence indéterminée).

Si vous remarquez des effets indésirables non mentionnés dans cette notice, ou si certains effets indésirables deviennent graves, veuillez en informer votre médecin ou votre pharmacien.

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.signalement-sante.gouv.fr.

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER NALADOR 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral ?  Retour en haut de la page

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

N’utilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur le conditionnement extérieur.

Les ampoules de NALADOR doivent être gardées au réfrigérateur (2 à 8°C).

Les solutions reconstituées doivent être gardées au réfrigérateur (2 à 8°C) et utilisées dans un délai maximal de 12 heures.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien d’éliminer les médicaments que vous n’utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger l’environnement.

6. CONTENU DE L’EMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS

Ce que contient NALADOR 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral   Retour en haut de la page

La substance active est :

Sulprostone................................................................................................................. 0,500 mg

pour une ampoule de lyophilisat

· Les autres composants sont :

Polyvidone, trométamol (chlorhydrate de).

Qu’est-ce que NALADOR 500 microgrammes, lyophilisat pour usage parentéral et contenu de l’emballage extérieur   Retour en haut de la page

Ce médicament se présente sous forme de lyophilisat. Boîte de 1 ampoule de 2 ml.

Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

BAYER HEALTHCARE

220 AVENUE DE LA RECHERCHE

59120 LOOS

Exploitant de l’autorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

BAYER HEALTHCARE

220 AVENUE DE LA RECHERCHE

59120 LOOS

Fabricant  Retour en haut de la page

BAYER AG

13342 BERLIN

ALLEMAGNE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  Retour en haut de la page

Sans objet.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :   Retour en haut de la page

< {mois AAAA}.>

Autres  Retour en haut de la page

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de l’ANSM (France).

Les informations suivantes sont destinées exclusivement aux professionnels de santé :

Faites attention avec NALADOR

L’augmentation des doses n’augmente pas l’efficacité thérapeutique mais conduit à plus d’effets indésirables.

Comment utiliser NALADOR ?

NALADOR doit être utilisé EN PERFUSION I.V. EXCLUSIVEMENT.

NE PAS INJECTER EN BOLUS.

Il faut éviter une pénétration intra-artérielle (risque d’artérite locale pouvant entrainer une nécrose).

NALADOR ne doit pas être administré par injection locale au niveau du col utérin ou du myomètre. En effet, en fonction de la localisation, une injection au niveau du col utérin ou du myomètre peut entrainer une augmentation rapide et non souhaitée de la concentration plasmatique de sulprostone ou former un dépôt, pouvant potentiellement prolonger l’effet du médicament et induire des effets indésirables, en particulier si une perfusion IV de NALADOR est associée.

Administration sous surveillance médicale constante dans un service spécialisé en gynéco-obstétrique muni d’un équipement de réanimation et de monitorage permettant de traiter sans délai un éventuel accident.

La perfusion nécessite une étroite surveillance.

· Hémorragie du post-partum par atonie utérine :

Le traitement devra être débuté le plus tôt possible après élimination des autres causes d’hémorragie du post-partum et après constatation de l’inefficacité de l’ocytocine.

o Seringue électrique

En cas d’utilisation par seringue électrique (ou pompe à perfusion), le contenu d’une ampoule de 500 µg de NALADOR doit être dissous dans 50 ml de solution isotonique de chlorure de sodium et perfusé par voie intraveineuse.

a) Débuter le traitement avec une vitesse de perfusion initiale de 10 ml/h.

b) Si l’effet thérapeutique est insuffisant, la dose pourra être augmentée jusqu’à un maximum de 50 ml/h.

c) Lorsque l’effet thérapeutique est atteint, la vitesse de perfusion doit être ramenée à un niveau dit d’entretien de 10 ml/h.

o Perfusion intraveineuse

En cas d’utilisation par perfusion intraveineuse, le contenu d’une ampoule de 500 µg de NALADOR doit être dissous dans 500 ml de solution isotonique de chlorure de sodium.

a) Débuter le traitement avec une vitesse de perfusion initiale de 1,7 ml/min.

b) Si l’hémorragie ne cesse pas ou ne diminue pas rapidement, la vitesse de perfusion pourra être augmentée jusqu’à un maximum de 8,3 ml/min.

c) Lorsque l’effet thérapeutique est atteint, la vitesse de perfusion doit être ramenée à un niveau dit d’entretien de 1,7 ml/min.

Ne pas injecter en bolus.

Mode d’administration

SERINGUE ELECTRIQUE

(ou pompe à perfusion)

PERFUSION INTRAVEINEUSE

Volume de perfusion

500 µg de NALADOR dans 50 ml

500 µg de NALADOR dans 500 ml

Vitesse de perfusion

ml/h

µg/h

ml/min

µg/min

Initiale

10

100

1,7

1,7

Maximale

50

500

8,3

8,3

Entretien

10

100

1,7

1,7

Dose totale maximale : 1500 µg de NALADOR par 24 h (3 ampoules).

Si après 30 minutes de perfusion, aucune amélioration n’est constatée ou si la situation s’est aggravée, recourir à d’autres moyens thérapeutiques (embolisation, chirurgie).

· Interruption de grossesse pour motif médical au cours du deuxième trimestre de la grossesse, expulsion du contenu utérin :

o Seringue électrique

En cas d’utilisation par seringue électrique (ou pompe à perfusion), le contenu d’une ampoule de 500 µg de NALADOR doit être dissous dans 50 ml de solution isotonique de chlorure de sodium et perfusé par voie intraveineuse.

a) Débuter le traitement avec une vitesse de perfusion initiale de 10 ml/h.

b) Si l’effet thérapeutique est insuffisant, la dose pourra être augmentée jusqu’à un maximum de 50 ml/h. Cette dose ne doit en aucun cas être dépassée sous peine d’augmenter l’apparition d’effets indésirables.

o Perfusion intraveineuse

En cas d’utilisation par perfusion intraveineuse, le contenu d’une ampoule de 500 µg de NALADOR doit être dissous dans 500 ml de solution isotonique de chlorure de sodium.

a) Débuter le traitement avec une vitesse de perfusion initiale de 1,7 ml/min.

b) Si l’effet thérapeutique est insuffisant, la dose pourra être augmentée jusqu’à un maximum de 8,3 ml/min. Cette dose ne doit en aucun cas être dépassée sous peine d’augmenter l’apparition d’effets indésirables.

NALADOR ne doit pas être administré plus de 10 heures.

Ne pas injecter en bolus.

Mode d’administration

SERINGUE ELECTRIQUE

(ou pompe à perfusion)

PERFUSION INTRAVEINEUSE

Volume de perfusion

500 µg de NALADOR dans 50 ml

500 µg de NALADOR dans 500 ml

Vitesse de perfusion

ml/h

µg/h

ml/min

µg/min

Initiale

10

100

1,7

1,7

Maximale

50

500

8,3

8,3

Dose totale maximale : 1500 µg de NALADOR par 24 heures (3 ampoules).

Si l’objectif thérapeutique n’est pas atteint, le schéma posologique pourra être répété 12 à 24 heures après la fin de l’administration.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

 
Plan du site |  Accessibilité |  Contact |  Téléchargement |  Service-Public.fr |  Legifrance |  Gouvernement.fr