Logo du ministère des affaires sociale et de la santé

Base de données publique
des médicaments

Visiter [medicaments.gouv.fr] Visiter [medicaments.gouv.fr]

Sommaire

Onglet fiche informationOnglet résumé des caractéristiques du produitOnglet notice patient
 

ROUVAX, poudre et solvant pour suspension injectable. Vaccin rougeoleux vivant - Notice patient

Imprimer le document

ANSM - Mis à jour le : 05/02/2018

Dénomination du médicament

ROUVAX, poudre et solvant pour suspension injectable

Vaccin rougeoleux vivant

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant d’utiliser ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

· Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

· Adressez-vous à votre pharmacien pour tout conseil ou information.

· Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou votre infirmier/ère. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que ROUVAX et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant d'utiliser ROUVAX ?

3. Comment utiliser ROUVAX ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver ROUVAX ?

6. Contenu de l’emballage et autres informations.

1. QU’EST-CE QUE ROUVAX, poudre et solvant pour suspension injectable ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?  Retour en haut de la page

Classe pharmacothérapeutique : Vaccin rougeoleux vivant atténué, code ATC : J07BD01.

Ce médicament est un vaccin pour la prévention de la rougeole.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT D’UTILISER ROUVAX, poudre et solvant pour suspension injectable ?  Retour en haut de la page

N’utilisez jamais ROUVAX

· Si vous ou votre enfant avez une infection sévère avec de la fièvre.

· Si vous ou votre enfant êtes allergique à l’un des composants contenus dans ce vaccin (voir rubrique 6 «Contenu de l’emballage et autres informations») ou à la néomycine (présente à l’état de traces) ou si vous avez développé une réaction allergique lors d’une précédente administration de ROUVAX ou d’un vaccin contenant les mêmes composants.

· Si vous êtes enceinte. Par ailleurs, une grossesse doit être évitée pendant le mois suivant la vaccination.

· Si vous ou votre enfant présentez une maladie (comme une infection par le virus d'immunodéficience humaine (VIH) ou le syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA)) ou prenez des médicaments qui affaiblissent le système immunitaire. Votre vaccination ou celle de votre enfant dépendra de vos (ses) niveaux de défense immunitaire.

· Si vous ou votre enfant avez fait l’objet d’une administration récente d’immunoglobulines ou de produits sanguins (voir « Utilisation d’autres médicaments »).

En cas de doute, il est indispensable de demander l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin, pharmacien ou votre infirmier/ère avant d’utiliser ROUVAX.

Comme tous les vaccins, ROUVAX peut ne pas protéger 100% des personnes vaccinées.

Selon les recommandations officielles, malgré des données cliniques spécifiques limitées, une dose de vaccin rougeole peut être administrée dès l'âge de 6 mois dans certaines situations à haut risque d'exposition au virus de la rougeole. Cependant, cette dose ne doit pas être prise en compte dans le schéma vaccinal de l'enfant qui doit recevoir les 2 doses de vaccin trivalent recommandées dans le calendrier vaccinal, la première dose étant administrée à 12 mois.

Si vous ou votre enfant présentez une diminution des plaquettes (thrombocytopénie) ou avez eu des antécédents d’éruptions constituées de points rouges ou de tâches plus ou moins larges violacées, due à une diminution des plaquettes (Purpura Thrombocytopénique Idiopathique ou PTI), l’administration doit se faire avec prudence, en particulier en cas de purpura thrombocytopénique associé à une vaccination contre la rougeole.

Si vous ou votre enfant êtes sous traitement anticoagulant ou présentez des troubles sanguins tels que des troubles de la coagulation (hémophilie) ou une diminution des plaquettes (thrombocytopénie), ROUVAX ne peut être injecté par voie intramusculaire en raison de la possibilité de développer un hématome en utilisant cette voie. La décision d’administrer ROUVAX par voie intramusculaire peut être maintenue, si le rapport bénéfice/risque est clairement positif. Si la décision est prise d’administrer ROUVAX, alors la voie sous-cutanée doit être préférée.

Si vous ou votre enfant êtes allergique aux protéines d’œufs, la vaccination doit se faire avec une extrême prudence. En raison de sa méthode de fabrication, ROUVAX peut contenir des traces de protéines d’œufs. Les personnes ayant déjà développé une allergie immédiate (par exemple : urticaire généralisée, gonflement du visage, difficultés respiratoires, chute de la pression artérielle, choc) suite à la consommation d’œufs, peuvent potentiellement développer une réaction allergique immédiate, bien que ce type de réaction soit très rare.

Si vous ou votre enfant avez un système immunitaire affaibli (par exemple infection par le VIH). Vous ou votre enfant devez être étroitement surveillés car la réponse vaccinale peut ne pas être suffisante pour assurer une protection contre la maladie (voir rubrique 2 « N'utilisez jamais ROUVAX »).

D’une manière générale, avant toute administration de ROUVAX, vous devez être questionné sur l’histoire médicale et familiale ainsi que sur votre état de santé actuel ou celui de votre enfant, notamment sur le statut vaccinal et les éventuels effets secondaires développés suite à des vaccinations antérieures.

Comme pour tout vaccin injectable, un traitement médical approprié doit être disponible immédiatement et une surveillance doit être effectuée pour le cas rare où surviendrait une réaction anaphylactique.

Autres médicaments et ROUVAX

Si vous ou votre enfant avez fait l’objet d’une administration d’immunoglobulines ou de dérivés sanguins en contenant (sang, plasma), il convient de ne vous vacciner qu’après un délai minimum de 3 mois après cette administration (afin d’éviter toute neutralisation du virus vivant atténué contenu dans le vaccin).

Pour la même raison, si vous ou votre enfant devez recevoir des immunoglobulines, il convient d’attendre un délai de deux semaines après la vaccination.

ROUVAX peut être administré simultanément avec les vaccins protégeant contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, l’hépatite B, la fièvre jaune, les oreillons, la rubéole et le BCG en utilisant des sites d’injection séparés et des seringues différentes. Si la vaccination n’est pas simultanée, un délai de quatre semaines doit être observé avant l’administration d’un autre vaccin vivant atténué.

Si vous ou votre enfant avez fait l’objet d’un test tuberculinique après la vaccination par ROUVAX, il est possible d’observer une négativation transitoire (« faux-négatifs ») de ce test. Conformément aux recommandations nationales, si un test tuberculinique doit vous être fait, il est préférable de l’effectuer avant ou en même temps que la vaccination. Si cela n’est pas possible, il convient d’observer un délai de 4 à 6 semaines avant la réalisation du test.

Si vous ou votre enfant êtes sous traitement par cytotoxiques, l’administration de ROUVAX est déconseillée, en raison d’un risque de maladie généralisée – éventuellement mortelle. Ce risque est majoré si vous ou votre enfant êtes immunodéprimés par la maladie sous-jacente.

Si vous ou votre enfant êtes sous traitement par glucocorticoïdes (voie générale et rectale), l’administration de ROUVAX est déconseillée, en raison d’un risque de maladie généralisée.

Si vous ou votre enfant êtes sous un autre traitement immunosuppresseur : ciclosporine, tacrolimus, éverolimus, sirolimus, globulines antilymphocytaires, votre traitement doit être pris en compte avant l’administration de ROUVAX, en raison d’un risque de maladie généralisée – éventuellement mortelle. Ce risque est majoré si vous ou votre enfant êtes immunodéprimés par la maladie sous-jacente.

Informez votre médecin ou pharmacien si vous ou votre enfant prenez, avez récemment pris ou pourriez prendre tout autre médicament.

ROUVAX avec des aliments et boissons

Sans objet.

Grossesse et allaitement

ROUVAX ne doit pas être administré aux femmes enceintes.

Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez d'être enceinte, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de vous faire vacciner. Il est également important de ne pas être enceinte dans le mois suivant la vaccination. Durant cette période, vous devez utiliser un moyen de contraception efficace pour éviter d'être enceinte.

La vaccination par inadvertance d'une femme enceinte, avec ROUVAX ne doit pas être un motif d'interruption de grossesse.

Ce vaccin ne sera utilisé chez la femme qui allaite que sur les conseils de votre médecin.

Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant de prendre tout médicament.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

Les effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n’ont pas été étudiés.

ROUVAX contient

Sans objet.

3. COMMENT UTILISER ROUVAX, poudre et solvant pour suspension injectable ?  Retour en haut de la page

Posologie

Une dose consiste en l’administration de 0,5 ml.

Première dose à l’âge de 12 mois : dans ce cas, deuxième dose entre 16 et 18 mois (respecter un délai d’au moins un mois entre les deux vaccinations).

En cas de contact ou de voyage dans des pays de forte endémicité, les enfants âgés de 6 à 8 mois peuvent recevoir une dose de ce vaccin monovalent. En cas de contact, ce vaccin sera administré dans les 72 heures suivant le contage présumé. Dans les deux cas, le sujet recevra par la suite deux doses de vaccin trivalent à 12 mois et 16-18 mois selon les recommandations officielles.

Respectez toujours la posologie indiquée par votre médecin. En cas de doute, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Mode et voie d'administration

L’administration de ROUVAX se fait par voie sous-cutanée ou intramusculaire.

L’administration par voie intramusculaire se fera généralement dans la face antérolatérale de la cuisse chez le nourrisson et dans le deltoïde chez les enfants plus âgés.

L’administration de ROUVAX ne doit pas se faire par voie intravasculaire.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

Si vous avez utilisé plus de ROUVAX que vous n’auriez dû

Sans objet.

Si vous oubliez d’utiliser ROUVAX

Sans objet.

Si vous arrêtez d’utiliser ROUVAX

Sans objet.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?  Retour en haut de la page

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Très fréquent (plus de 1 dose sur 10) :

· Augmentation de la taille des ganglions (adénopathies).

· Symptômes rhinopharyngés de courte durée.

· Irritabilité/Agitation.

Fréquent (moins de 1 dose sur 10 mais plus de 1 dose sur 100) :

· Rougeur (rash) ou éruption cutanée.

· Fièvre (hyperthermie), réaction au site d’injection.

· Conjonctivite.

· Diarrhées, nausées, vomissements et douleurs abdominales.

Rare (moins de 1 dose sur 1 000 mais plus de 1 dose sur 10 000) :

· Toux, maux de gorge, pneumopathie.

· Perte d’appétit (anorexie).

· Fatigue.

Après commercialisation de ROUVAX, les effets indésirables suivants ont été très rarement rapportés :

· Eruptions constituées de points rouges ou de tâches plus ou moins larges violacées, dues à une diminution des plaquettes (purpura thrombocytopénique).

· Réaction allergique, réaction anaphylactique, réactions anaphylactoïdes (angio-œdème, dyspnée, urticaire).

· Convulsions consécutives à une forte fièvre (convulsions fébriles).

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, votre pharmacien ou à votre infirmier/ère. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet: www.ansm.sante.fr.

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER ROUVAX, poudre et solvant pour suspension injectable ?  Retour en haut de la page

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

N’utilisez pas ce médicament après la date de péremption indiquée sur conditionnement le extérieur après EXP. La date de péremption fait référence au dernier jour de ce mois.

A conserver au réfrigérateur (entre 2°C et 8°C). Ne pas congeler.

A conserver dans l’emballage extérieur d’origine, à l’abri de la lumière.

Le vaccin reconstitué doit être administré immédiatement.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien d’éliminer les médicaments que vous n’utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger l’environnement.

6. CONTENU DE L’EMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS  Retour en haut de la page

Ce que contient ROUVAX  Retour en haut de la page

· La substance active est :

Virus de la rougeole*, souche Schwarz (vivant, atténué)........................ pas moins de 3,0 log DICC50**

* cultivé sur cellules primaires d’embryons de poulet

** DICC50 : dose infectant 50% des cultures cellulaires

· Les autres composants sont :

Poudre : rouge de phénol, lactose monohydraté, phosphate dipotassique, acide L-glutamique, L-glutamine, solution d’albumine humaine, hydroxyde de potassium, phosphate monopotassique, bicarbonate de sodium, acides aminés (incluant la phénylalanine), Dextran 70 (pour injection), sorbitol, urée, sels minéraux, vitamines et autres composants (incluant le glucose), acide chlorhydrique et hydroxyde de sodium.

Solvant : eau pour préparations injectables.

Qu’est-ce que ROUVAX et contenu de l’emballage extérieur  Retour en haut de la page

Poudre

Flacon jaune (verre de type I) muni d’un bouchon (chlorobutyle) et d’une capsule (aluminium).

Solvant

0,5 ml en seringue préremplie (verre de type I), munie d’un bouchon-piston (halobutyle), sans aiguille.

Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

SANOFI PASTEUR

14 ESPACE HENRY VALLÉE

69007 LYON

FRANCE

Exploitant de l’autorisation de mise sur le marché  Retour en haut de la page

SANOFI PASTEUR EUROPE

14 ESPACE HENRY VALLÉE

69007 LYON

FRANCE

Fabricant  Retour en haut de la page

SANOFI PASTEUR

1541 AVENUE MARCEL MERIEUX

69280 MARCY L'ETOILE

FRANCE

ou

SANOFI PASTEUR

ZONE INDUSTRIELLE D'INCARVILLE

27100 VAL DE REUIL

FRANCE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen  Retour en haut de la page

Sans objet.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :  Retour en haut de la page

{MM/AAAA}.

Autres  Retour en haut de la page

Des informations détaillées sur ce médicament sont disponibles sur le site Internet de l’ANSM (France).

Les informations suivantes sont destinées exclusivement aux professionnels de santé :

Pour reconstituer le vaccin, introduire le solvant fourni dans le flacon de poudre et agiter soigneusement jusqu’à la mise en suspension complète de la poudre. Le vaccin reconstitué est limpide et sa couleur peut varier du jaune au jaune rosé. Aspirer la suspension dans une seringue.

Administrer immédiatement.

Eviter le contact entre le vaccin et les antiseptiques utilisés notamment pour nettoyer le site d'administration.

Ne pas injecter par voie intravasculaire : s'assurer que l'aiguille ne pénètre pas dans un vaisseau sanguin.

Retour en haut de la page Retour en haut de la page

 
Plan du site |  Accessibilité |  Contact |  Téléchargement |  Service-Public.fr |  Legifrance |  Gouvernement.fr